Ils créent une bière pour financer leurs études

La microbrasserie Le Presbytère de Saint-Stanislas a collaboré avec un groupe de finissants en technique administrative du Cégep de Trois-Rivières pour créer une bière. Le lancement de celle-ci, nommée la Sainte Bourgeoys, aura lieu à la microbrasserie le 2 avril à compter de 17 h. Vendue 6 $, chaque cannette servira à financer les études des quatre finissants impliqués dans le projet. 

La bière a été brassée dans le cadre de leur projet de fin de session du cours de commercialisation, qui implique la vente d’un produit. L’un des objectifs de cette initiative vise à sensibiliser les jeunes adultes à l’importance de considérer l’achat local quand vient le temps de choisir une consommation.

« Ce projet nous est venu à l’idée, entre autres, afin que les jeunes adultes changent leurs habitudes de consommation de bières de style commercial dans le but d’adopter des bières fabriquées par nos brasseurs québécois, mentionne Isaac Manon, l’un des étudiants initiateurs du projet. Notre mission est de faire découvrir la bière artisanale aux jeunes adultes qui ont généralement moins d’intérêt à consommer ces produits moins connus et de les sensibiliser à l’achat local. »

Pour s’assurer que leur produit représente bien les goûts des élèves de leur technique collégiale, les quatre finissants instigateurs du projet ont recueilli, à l’aide d’un questionnaire, les informations nécessaires pour déterminer le style et les arômes de leur création à l’effigie de la technique administrative.

Le 21 février dernier, ces données en mains, ils se sont rendus à la microbrasserie Le Presbytère pour réaliser eux-mêmes, sous la supervision de Francis Boisvert, propriétaire-brasseur, la Sainte Bourgeoys. Il s’agit d’une pale ale légère à 4,1 % d’alcool aromatisée à la pomme grenade et brassée à partir d’orge mauricienne maltée à la malterie trifluvienne, Le Maltraiteur.

Un hommage à Marguerite Bourgeoys

Le nom de la bière a été choisi en l’honneur de Marguerite Bourgeoys, qui fonda la première école de Montréal le 30 avril 1658. Cette bière ayant été brassée dans un ancien presbytère, c’est en voulant rendre hommage à cette grande religieuse proche du peuple que les étudiants ont ainsi nommé leur bière. Cela fait aussi référence à la religion et à l’enseignement, les deux passions de Marguerite Bourgeoys. (A.L.)