Bracelets électroniques pour nouveaux-nés

Le Centre de santé et de services sociaux de Trois-Rivières (CSSSTR) va de l’avant avec la mise en place de bracelets électroniques pour les nouveaux-nés. Installé sur la cheville du nourrisson, le bracelet permettra d’avertir le personnel hospitalier si un bébé sort du centre parents-enfant.

Une puce placée à l’intérieur de bracelet déclenchera une alarme reliée à des capteurs qui émettra un son sourd et fera en sorte d’avertir le personnel et de lui permettre de réagir.

Coût de l’opération : 70 000$ sur trois ans, une dépense «de cinq à huit dollars par enfant», estime la directrice générale du CSSS, Lucie Letendre.

L’implantation du bracelet s’inscrit dans une série de mesures mises en place par le CSSSTR depuis ce que les intervenants ont appelé «l’événement» lors de l’annonce mercredi après-midi, référant à l’inoubliable soirée du printemps dernier lors de laquelle la petite Victoria, âgée de quelques heures à peine, a été présumément enlevée par Valérie Poulin Collins.

Cette série de mesures comprend notamment l’ajout de nouvelles caméras de sécurité plus récentes ainsi que d’une initiative de prévention des parents.

«L’idée d’introduire le bracelet électronique pour les nouveau-nés avait été chaudement accueillie par les parents consultés lors de leur séjour au Centre parents-enfant. Le port du bracelet électronique contribuera à favoriser la quiétude entourant l’expérience de la naissance pour les parents qui en feront la demande, ce qui est en cohérence avec notre souhait initial d’atteindre un équilibre entre la sécurité et l’esprit d’ouverture et d’accueil qui règne dans ce secteur de soins. Le conseil d’administration et la direction de l’établissement remercient chaleureusement la Fondation RSTR qui, par son appui, témoigne une fois de plus de son engagement envers les usagers du CSSS de Trois-Rivières», exprime Mme Letendre.

Le bracelet électronique, qui pèse 12 grammes, devrait se retrouver aux chevilles des bébés «dans les prochains jours», a-t-on précisé. Ils seront installés sur environ 1 800 enfants pendant l’année.

40 000$ des 70 000$ du coût du bracelet seront assumés par un don de la Fondation régional pour la santé de Trois-Rivières, via le Fonds Brandon-Turcotte.

«C’est toujours un plaisir d’appuyer le CSSS de Trois-Rivières dans ses projets et aujourd’hui, par le biais du Fonds Brandon-Turcotte, de contribuer à la sérénité des familles de nouveau-nés», mentionne Lisette Tremblay, présidente du conseil d’administration de la Fondation RSTR.

«La mission du Fonds Brandon-Turcotte consiste à l’achat d’équipements pour améliorer la qualité de vie des enfants en pédiatrie. La qualité de vie passe par la sécurité et c’est donc tout à fait naturel pour nous de contribuer à l’achat des bracelets électroniques», ajoute Claude Turcotte, président du Fonds Brandon-Turcotte.