Bas-du-Cap: le balado comme outil de revitalisation

La Ville de Trois-Rivières vient de dévoiler un nouveau balado qui se donne pour mission de faire redécouvrir le Bas-du-Cap, que ce soit son passé industriel, son passé historique le long du Chemin-du-Roy ou encore ses gens.

Initialement, le projet devait consister en un parcours lors duquel on devait rencontrer différents personnages. Compte tenu de l’évolution des mesures sanitaires, il a été convenu d’opter pour un balado.

Trois parcours sont proposés. Le premier arpente le Chemin-du-Roy et revisite les fondations du Cap-de-la-Madeleine, des origines du secteur jusqu’à l’établissement des différentes paroisses. Le second s’attarde au passé industriel du Cap-de-la-Madeleine. Il y est notamment question des moulins à papier, de certaines industries sur le bord de la rivière, mais aussi de l’effort de guerre des industries durant la Seconde Guerre mondiale.

«C’est agréable de travailler sur ce genre de sujet. On est loin du centre-ville qu’on est habitué de présenter sous tous ses angles. C’est un petit bijou de gratter et de creuser dans l’histoire de nouveaux secteurs, explique Jean-Philippe Marcotte, directeur de Personare qui a conçu le balado. Les gens ne connaissent pas tant que ça l’histoire du Bas-du-Cap. Il est arrivé, à quelques reprises, qu’on tombe sur des éléments qu’on n’avait pas envisagés.  Parfois, ce sont des choses anodines, mais auxquelles on ne s’était jamais arrêtées. On a ajouté quelques clins d’œil dans les capsules.»

Le dernier trajet, qui sera disponible à compter du 6 mars, entraînera les gens sur le boulevard Sainte-Madeleine, ses commerces de proximités, les restaurants qui ont marqué l’artère.

«On retourne un peu plus dans les souvenirs des gens avec ce parcours. C’est l’occasion de parler de vie commerciale, de vie de quartier. On a fouillé dans le groupe Facebook Souvenirs madelinois et marthelinois. On s’est inspiré de différentes choses pour ces dernières capsules. Par exemple, on a parlé avec la propriétaire du Patachou! On a fait ça avec deux ou trois autres places aussi», poursuit Jean-Philippe Marcotte.

L’équipe de Personare n’en est pas à son premier balado, mais le défi d’écriture de courtes capsules demeure toujours. L’inaccessibilité de la bibliothèque Gatien-Lapointe, fermée pour une vaste opération de nettoyage suite à l’incendie de l’autogare, a aussi représenté un obstacle puisqu’un grand nombre d’ouvrages historiques s’y trouvent.

La carte des trois parcours est disponible sur le site Internet de la Ville de Trois-Rivières au www.v3r.net. Un code de couleur différent identifie les différents parcours sur les affiches qui ont été installées dans les rues concernées.

Les balados sont disponibles sur Spotify et Apple Music. Les gens peuvent télécharger les balados avant leur départ s’ils ne souhaitent pas utiliser Internet en tout temps durant le parcours. Le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap rend également son stationnement accessible pour y stationner sa voiture avant d’effectuer les parcours.