Youpi le homard a quitté Trois-Rivières

Par Sylvie Branch

Après un voyage qui l’a mené de l’océan Atlantique jusqu’à la poissonnerie de l’épicerie IGA du boulevard Jean-XXIII, Youpi, le populaire homard orangé, a finalement établi domicile au Centre d’interprétation de Baie-du-Febvre, qui a bien voulu l’accueillir.

Et détrompez-vous! Malgré sa couleur, Youpi n’est pas cuit, il est bien vivant. Il a seulement une très rare anomalie génétique qui afflige un homard sur… 10 millions!

Le centre fait d’ailleurs une exception en lui ouvrant ses portes. Habituellement, seules les espèces provenant du milieu y sont en vedette.

Or, la particularité du homard pesant trois livres a attiré l’attention du Centre. En effet, les homards normaux sont constitués de trois pigments: rouge, orange et bleu. Youpi, pour sa part, n’a pas les pigments bleus nécessaires pour être de la même couleur que ses confrères, soit rouge-brun.

Des équipements spéciaux

Pour lui fournir un environnement adéquat, le Centre a dû acquérir un aquarium contenant 250 litres d’eau salée doté de trois pompes et d’un refroidisseur.

«Pour le moment, nous maintenons la température de l’eau à 5 degrés Celsius, comme c’était le cas à la poissonnerie. L’erreur à ne pas faire serait d’augmenter la température de son eau drastiquement, car il pourrait en mourir», explique la directrice générale, Guylaine Fréchette

«Le plus gros obstacle a été de trouver cet équipement, pouvant valoir jusqu’à 6 000$. Il nous a finalement été vendu par l’animalerie Wouf-Miaou pour 3000$, soit le prix coûtant», poursuit-elle. De plus, à chaque année, il en coûtera environ 300$ pour l’héberger.

C’est pourquoi nous profitons de l’occasion pour inviter les gens à donner la somme de 10$ et, en retour, Youpi le homard vous offre un magnifique porte-clés à son effigie, fabriqué ici même à Baie-du-Febvre par Rotec International», note Mme Fréchette.

Youpi est gaucher

Autre point qui différencie Youpi: il est gaucher! «Sa pince broyeuse est du côté gauche», note Guillaume Lafond, biologiste. Quant à son menu, il sera composé de poissons et de crevettes. «Mais attention, il n’aime pas les crevettes surgelées! Que les fraîches..», rit la directrice générale.

«Pour suivre son évolution, vous pourrez bien sûr venir le voir, mais il sera également possible de le suivre sur le blogue du Centre à partir de la page d’accueil du site oies.com», ajoute-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires