Un coup de pouce pour les garderies

Un coup de pouce pour les garderies

Béatrice Balmy

SANTÉ. Tout comme l’entrée à la maternelle, faire ses premiers pas à la garderie est une étape importante pour les tout-petits et leurs parents. Mais ce passage marquant peut causer bien des maux de tête aux parents d’enfants vivant avec une déficience intellectuelle (DI) ou un trouble du spectre de l’autisme (TSA). Créé en Mauricie il y a trois ans, le Stage Eleanor-Côté vient remédier à la situation.

Ce concept pensé par Carmen Dionne, professeure au Département de psychoéducation de l’UQTR, favorise l’intégration des enfants ayant une DI ou un TSA au sein des milieux de garde. Cette approche est axée sur le développement d’activités de sensibilisation ainsi que sur le développement des habiletés sociales de l’enfant.

Les stagiaires, des étudiants au baccalauréat en psychoéducation de l’UQTR, organisent des jeux qui encouragent l’acceptation et les réactions positives à l’égard de l’enfant. Non seulement le stagiaire intervient auprès de l’enfant, mais aussi auprès du groupe de sorte que tout le milieu puisse travailler dans une même direction.

«Le besoin de créer un stage comme celui-ci vient du fait qu’il fallait outiller les milieux de garde pour favoriser l’intégration de l’enfant à long terme, explique Myriam Rousseau, praticienne-chercheuse. Le stagiaire met en place les outils qui permettent ensuite à l’éducatrice spécialisée d’inclure plus facilement l’enfant au groupe dans toutes les activités quotidiennes.»

«L’intervention précoce se fait depuis déjà quelques années, mais on a remarqué que les milieux de garde étaient un peu laissés à eux-mêmes et manquaient d’outils une fois que le spécialiste quittait le milieu de garde, ajoute cette dernière. Tout ça avait bien sûr des répercussions sur l’intégration de l’enfant.»

Des résultats exponentiels

D’une durée de 30 semaines, le Stage Eleanor-Côté est possible grâce au soutien financier de la Fondation du même nom.

Le projet est orchestré à la fois par le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement (CRDITED) de la Mauricie et du Centre-du-Québec – Institut universitaire, la Chaire du Canada en intervention précoce de l’UQTR et le Regroupement des centres de la petite enfance de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Depuis sa mise en place en 2011, le Stage Eleanor-Côté a permis à quelque 200 enfants de 7 milieux de garde de la Mauricie et du Centre-du-Québec de participer à des activités de sensibilisation favorisant l’intégration de 8 enfants ayant un TSA.

«On voit tout de suite les bienfaits du Stage en quelques semaines, tant chez les intervenants du CPE que chez les autres enfants et leurs parents, indique Béatrice Balmy qui a réalisé le Stage en 2012. Ça permet d’apporter une belle ouverture d’esprit pour mieux comprendre les réactions et les besoins de l’enfant.»

«À date, on a aidé six enfants qui ne fréquentaient pas le CPE à temps plein au début. Après environ 15 semaines avec le stagiaire, ils pouvaient rester de plus en plus longtemps dans le groupe sans l’intervention du stagiaire», renchérit Mme Rousseau.

Quant aux parents, ils en ressentent également les bienfaits. «C’est un plus au niveau de la compréhension de la problématique de leur enfant, soutient Jocelyn Champagne, responsable de la coordination des stages. Les parents se sentent moins jugés et moins pointés du doigt parce que tout le milieu de garde, des autres parents jusqu’à la cuisinière, a été sensibilisé à la différence de l’enfant.»

Rayonnement à travers la province

Dans quelques années, une étude officielle sera réalisée sur le sujet afin de mesurer les impacts de la formule. En attendant, d’autres régions se sont montrées intéressées à implanter le Stage Eleanor-Côté chez elles.

«On est à finaliser des guides officiels pour pouvoir exporter le modèle dans d’autres régions. Les CRDITED de Québec et de l’Estrie ont déjà démontré leur intérêt pour la formule», se réjouit M. Champagne.

Pour plus d’information sur le sujet, visitez le site Internet du CRDITED de la Mauricie et du Centre-du-Québec à l’adresse suivante : www.crditedmcq.qc.ca

____________________

Le saviez-vous?

Au Québec, près de 300 000 personnes vivent avec une déficience intellectuelle ou un trouble envahissant du développement. De ce nombre, plus de 30 000 reçoivent des services des 20 CRDITED de la province.

Poster un Commentaire

avatar