Trois-Rivières et Bécancour : un mariage réussi

Trois-Rivières et Bécancour : un mariage réussi

Pont Laviolette

La lune de miel semble vouloir se prolonger, encore et encore, entre les villes de Bécancour et Trois-Rivières. Un peu plus d’un an après l’échange des vœux, l’union économique mobilise les entrepreneurs et les acteurs du développement économique des deux côtés de la rive. 

Les élus et les acteurs économiques de la Rive-Sud et de la Rive-Nord du Saint-Laurent se sont réuni en sol trifluvien, mardi après-midi, à l’occasion de l’assemblée générale annuelle d’Innovation et développement économique (IDE) Trois-Rivières.

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, en a profité pour souligner le premier anniversaire de cette union devant quelque 150 personnes d’affaires des environs. Son constat ? Non seulement Trois-Rivières en ressort gagnant, mais Bécancour aussi.

Mais quel est le secret de ce mariage réussi ? «Nous avons appris à remplacer le mot compétitivité par le mot complémentarité», a simplement résumé le maire. «On a appris à traduire le verbe se réjouir de et à le conjuguer sur les deux rives, notamment à travers la navette fluviale et le salon de l’emploi», a-t-il nommé, soulignant au passage que de toute sa carrière politique, ce partenariat économique était certainement «l’une des choses dont il est le plus fière».

De son côté, son homologue de Trois-Rivières, Yves Lévesque, se réjouit de tout le chemin parcouru. « On roule rapidement chez nous », a-t-il lancé à la blague.

Sur une note plus sérieuse, il a rappelé que tout cela ne serait pas une réussite sans le maître de cérémonie. Ce dernier a dû faire «son chasseur de têtes» afin de trouver le meilleur pour reprendre la direction d’IDE Trois-Rivières, en 2015.

Deux ans après sa nomination à titre de directeur général, on peut dire que Mario de Tilly est comme le pilier du pont. Pour l’année 2016, les visites industrielles de son équipe ont permis de compiler 586 millions de dollars en investissements et de créer 853 emplois. Pas moins de 396 millions de dollars auront été investis dans un créneau en particulier : le secteur industriel.

En tout, on retrouve au cœur de l’action 135 projets, dont 121 à Trois-Rivières et 14 à Bécancour. 

Un vent d’optimiste souffle sur la région, estime le directeur général d’IDE Trois-Rivières. «Nous avons une preuve que l’économie se redresse significativement. Si nos industriels investissent, c’est qu’ils ont confiance», s’est réjoui Mario De Tilly.

Le pari sur l’avenir

Pas question d’être «traditionnelle». La région mise plus que jamais sur les nouvelles technologies afin de dynamiser son économie. Un virage qu’a pris très au sérieux IDE Trois-Rivières en attirant, générant et en provoquant des investissements un peu partout sur le territoire.

«Le secteur des technologies est un créneau d’avenir. Cette année, les investissements dans ce secteur représentent plus de 25 % du bilan total, un pourcentage qui continuera d’augmenter si l’on se fie à la rapidité de croissance de ces entreprises», a affirmé M. De Tilly.

Ainsi, 31 projets se sont déroulés à Trois-Rivières dans des domaines comme les Technologies de l’information (T.I.) et de l’électronique pour des investissements de 47,3 millions de dollars.

On se souviendra qu’à l’automne dernier, IDE Trois-Rivières s’est porté acquéreur de l’ancien Centre funéraire Rousseau et Frères, sur la rue des Voltaires. Le bâtiment sera justement transformé en accélérateur pour entreprises dans le domaine des T.I.

La Ville de Bécancour n’est pas en reste. Le développement durable est au cœur de quatre nouveaux projets porteurs, ce qui a engendré 35 millions de dollars. L’usine PureSphera, spécialisée dans la récupération des réfrigérateurs et autres appareils frigorifiques, est l’un de ceux-là, a souligné Mario De Tilly.

Le pied sur l’accélérateur

L’an dernier, IDE Trois-Rivières se lançait un ambitieux projet avec sa stratégie d’accélération économique 2016-2020 : accélérer le rythme du développement économique trifluvien. Et selon les dires du pilote de l’organisme, cela commence déjà à porter ses fruits.

Ce sont 34 dossiers de candidatures qui ont été déposés pour Trois-Rivières et Bécancour auprès de sociétés étrangères susceptibles d’être intéressées par la région.

BILAN 2016 DES ACTIVITÉS EN CHIFFRE

– 1,9 M$ attribué en aide financière

– 14,7 M$ d’investissements générés

– 297 emplois créés ou maintenus

– 200 dossiers accompagnés

– 100 entreprises visités

– 67 nouvelles entreprises en démarrage

Poster un Commentaire

avatar