Trois entreprises trifluviennes investissent plus de 6 M$

Trois entreprises trifluviennes investissent plus de 6 M$

Luc Girard et Geneviève Hardy de l'entreprise Hardy Filtration, le ministre François-Philippe Champagne et les frères Antoine et Maxim Gélinas d'Aspasie.

Crédit photo : Audrey Leblanc

ÉCONOMIE. Trois entreprises de Trois-Rivières investissent plus de 6 M$ pour améliorer leur capacité de production et prendre de l’expansion.

Captel, Aspasie et Hardy Filtration font des investissements respectifs de  1 869 950 $, 1 971 882 $ et 2 438 000 $ pour acquérir des équipements de production à la fine pointe de la technologie et ainsi diversifier leurs marchés. De plus, ces sommes engendrent la création de vingt emplois.

Pour soutenir ces entreprises trifluviennes, le gouvernement fédéral leur a accordé près d’un million de dollars sous forme de contributions remboursables. «Ce sont trois entreprises dirigées par la relève familiale, mentionne le ministre François-Philippe Champagne. C’est un bel exemple d’entrepreneurs qui ont repris le flambeau et qui font passer leur entreprise à la vitesse grand V. C’est une nouvelle génération qui voit le monde d’une nouvelle façon. Aujourd’hui, je vois des entrepreneurs qui voient le monde comme leur nouveau terrain de jeu.»

Chez Hardy Filtration, l’argent investi permet à l’entreprise d’automatiser sa production de produits de filtration. Une emballeuse automatique, un système d’étiquetage, une imprimante, un logiciel et une machine à colle ont notamment été acquis.

«Ça fait 25 ans qu’on est en affaire, souligne Geneviève Hardy, qui est à la tête de l’entreprise. En 2015, on a entrepris un gros virage pour moderniser nos équipements. On dessert maintenant tous les hôpitaux du Québec. Ça nous amène dans une autre gamme de produits qui s’exportent très bien. C’est pour nous le deuxième investissement majeur dans les trois dernières années.»

Hardy Filtration développe, fabrique et commercialise une large gamme de produits de filtration pour des applications variées : filtres à air CVAC, cabines de peinture et sacs pour dépoussiéreurs. La PME exporte une partie de sa production et dessert une clientèle locale comme des institutions scolaires, de même que des entreprises comme Canadel, Marmen et Rio Tinto/Alcoa. L’entreprise compte près de 70 employés.

Commercialisation internationale

De son côté, Aspasie se devait d’acquérir de nouveaux équipements pour poursuivre sa croissance étant donné la demande grandissante des marchés internationaux pour ses produits d’emballage. L’entreprise a fait l’achat d’équipements de découpage d’étiquettes IML haute performance et peut ainsi s’engager dans des démarches de commercialisation à l’international.

«L’argent qu’on a reçu du gouvernement fédéral nous a permis d’accélérer nos investissements, soutient Maxim Gélinas d’Aspasie. On sortait d’une période économique assez difficile après 2009. Pendant ce temps-là, on a décidé de sortir de nouveaux produits de niche pour élargir notre portfolio de produits. Ça représente des investissements très couteux dans le domaine de l’imprimerie. On était rendu à un point où il fallait investir pour rester compétitif.»

«On a fait un investissement d’environ deux millions de dollars pour un équipement destiné à faire des étiquettes spécialisées sur les contenants alimentaires en plastique, ajoute ce dernier. On est environ cinq en Amérique du Nord à faire ça. La contribution financière a été le levier pour faire cet investissement maintenant, au bon moment.»

Fondée en 1971, Aspasie se spécialise dans trois domaines : la fabrication de présentoirs pour colorant à cheveux, la fabrication d’étiquettes IML (In-Mold-Labels) et la fabrication de systèmes de marchandisage et d’organisation des produits sur les tablettes des magasins. Quatre-vingt-quinze pour cent de la production de l’entreprise est vendue sur les marchés internationaux. L’effectif de l’entreprise est composé de 170 employés qui travaillent dans les usines de Trois-Rivières et de Saint-Barnabé-Nord.

Activités regroupées à Trois-Rivières

Pour sa part, Captel a pour projet de regrouper l’ensemble de ses activités dans son usine de Trois-Rivières, en plus d’acquérir certains équipements, dont une machine à cornière, une presse plieuse, un centre d’usinage et un système de ventilation.

Captel est une PME qui conçoit et fabrique des structures d’acier dans le domaine des pylônes de transport et réseaux sans fil, les sous-stations électriques ainsi que les bâtiments industriels et commerciaux. Captel est aussi spécialisée dans l’installation et la mise en service d’infrastructures en télécommunication. L’entreprise compte plus de 80 employés et des clients de renom comme Bell Mobilité, Rogers, Vidéotron, Telus et Hydro-Québec.

Poster un Commentaire

avatar