Port de Trois-Rivières : une année 2015 «extraordinaire»

Port de Trois-Rivières : une année 2015 «extraordinaire»

Le Anette est le premier navire de l'année au port de Trois-Rivières.

BILAN. Si le secteur du grain est responsable de la diminution du trafic de vrac solide, le trafic de marchandises générales a quant à lui doublé au port de Trois-Rivières, en 2015. L’administration portuaire (APTR) se permet donc de définir cette année «d’extraordinaire».

Lors de la cérémonie soulignant l’arrivée du premier navire de l’année dans les installations trifluviennes, le président et directeur général du port de Trois-Rivières, Gaétan Boivin, en a profité pour dresser un bilan des activités de 2015. Il a d’ailleurs tenu à éclaircir cette baisse de tonnages, qui s’explique par la perte du monopole de la Canadienne Wheat Board (CWB).

«L’annonce a ébranlé le marché, mais tout cela devrait se replacer. Nous sommes passés de 3,6 millions de tonnes métriques (MTM) en 2014 à 3 MTM. Cela n’a rien d’alarmant et l’on s’attend même à une reprise soutenue du trafic du grain en 2016», a rassuré le président, confiant.

Il est encore trop tôt pour dire si cela entraînera des pertes de revenus au sein de l’administration portuaire. M. Boivin écarte cependant l’hypothèse d’impacts significatifs au niveau financier.

L’augmentation de 50 % du transport de marchandises générales en est la preuve. Les nouvelles installations ont permis le trafic d’éolienne et d’acier, un tout nouveau marché à Trois-Rivières.

«Maintenant, il faut continuer à améliorer l’interface ville-port et à investir dans les différents secteurs de la zone portuaire», a soutenu le président. La première phase de Cap sur 2020 a permis d’accroître la productivité des installations, il est donc temps de s’attaquer au manque d’espace, a renchéri ce dernier.

L’APTR a d’ailleurs acheté un terrain sur la rue Bellefeuille, près du boulevard des Récollets. Le secteur de 40 000 mètres carrés a été déboisé au mois d’août dernier et servira de lieu d’entreposage dès l’été 2016.

M. Boivin espère que cela attira de nouveaux clients. Rappelons que le port a dû refuser des bateaux de marchandises au cours des dernières années, faute d’espace.

L’année 2015 a également été marquée par l’annonce du gouvernement du Canada qui financera des projets liés à la Phase II de Cap sur 2020, montant pouvant atteindre 16,27 M$. Au total, c’est 35 M$ qui seront injectés dans les installations d’ici la fin de 2016. À cela s’ajoutera 15 M$ en équipement de manutention par les utilisateurs.

Premier navire de l’année

Le 6 janvier 2016, vers midi, le navire Anette a accosté au port de Trois-Rivières en provenance du port de Vila do Conde, au Brésil. Le vraquier d’une capacité de charge de 25 568 TM assure la livraison de 11 206 tonnes de glaise liquide.

Poster un Commentaire

avatar