Québec solidaire promet 150 M$ annuellement pour verdir les villes

Par Audrey Leblanc
Québec solidaire promet 150 M$ annuellement pour verdir les villes
Lors du passage de Gabriel Nadeau-Dubois à Trois-Rivières, le 25 juillet. (Photo : (Photo - Audrey Leblanc))

De passage à Trois-Rivières lundi, le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, s’est engagé à garantir 1 % des investissments annuels en infrastructures publiques dans des initiatives en verdissement. Cela représente 150 millions de dollars par année. 

« Les changements climatiques doivent être au coeur de la prochaine campagne électorale, a-t-il lancé d’entrée de jeu. Le mandat du prochain gouvernement, c’est le mandat de la dernière chance en matière de lutte aux changements climatiques. Nos objectifs au Québec de réduction de GES sont des objectifs pour 2030. On ne pourra pas commencer à lutter sérieusement contre les changements climatiques en 2026. Il faudra commencer dès 2022. » 

Ce dernier croit que le Québec a besoin d’une offensive de verdissement pour ses villes. « On a besoin de plus d’espaces verts pour rafraîchir les villes. Les personnes qui sont le plus durement touchées par les canicules, ce sont les gens dans les quartiers urbains où la chaleur ne devient pas seulement intolérable, mais dangereuse pour la santé. La mortalité au Québec liée aux vagues de chaleur chez les aînés a augmenté de 20 % depuis les années 90. C’est un vrai problème de santé publique », soutient le M. Nadeau-Dubois. 

À Trois-Rivières, cette mesure de verdissement pourrait se traduire par des initiatives dans les quartiers Saint-Philippe, Jean-Nicolet et Saint-François-d’Assise. « On peut climatiser mécaniquement, mais c’est illusoire de vouloir climatiser toutes les unités d’habitation. En plus, la climatisation émet des GES et réchauffe le milieu extérieur environnant. La meilleure climatisation, c’est la végétalisation », déclare le candidat de Québec solidaire dans Trois-Rivières, Steven Roy Cullen. 

Selon ce dernier, le projet de la rue Saint-Maurice à Trois-Rivières ne devrait pas seulement être un projet pilote, mais bien une norme. « C’est un projet qui retient particulièrement l’attention, dit-il. On a refait complètement la configuration de cette rue. Il y a maintenant des espaces végétalisés qui embellissent le secteur, qui réduisent la température de la zone, qui augmentent la valeur des bâtiments, qui absorbent l’eau de pluie et donc, qui réduisent les coûts de traitement par la Ville. » 

Pour consulter la carte interactive des îlots de chaleurs dans la ville de Trois-Rivières: https://www.donneesquebec.ca/recherche/dataset/ilots-de-chaleur-fraicheur-urbains-et-temperature-de-surface/resource/82a3e8be-45d2-407e-8803-fcc994830fcc

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires