« Le député sortant doit se commettre et on lui donne jusqu’à samedi pour le faire » – Laurent Vézina

Photo de jcossette
Par jcossette
« Le député sortant doit se commettre et on lui donne jusqu’à samedi pour le faire » – Laurent Vézina
Le candidat du Parti Québécois dans Trois-Rivières, Laurent Vézina, avait convié la presse ce matin, à l'intersection des Recollets/des Forges. (Photo : Jonathan Cossette - Hebdo Journal)

Le candidat du Parti Québécois dans Trois-Rivières, Laurent Vézina, avait convié la presse ce matin pour interpeller le candidat sortant, et candidat actuel de la Coalition Avenir Québec (CAQ), Jean Boulet, de se commettre d’ici samedi à propos de ses projets économiques pour la région.

Monsieur Vézina a d’abord lancé que l’Institut de la statistique du Québec et Statistiques Canada confirment tous les deux que la Mauricie est l’une des régions le plus pauvres au Québec, et ce, depuis des décennies.

« Le revenu disponible par habitant de 30 000$ est l’un des plus faibles en Amérique du Nord et l’indice de développement économique est aussi l’un des plus faibles au Québec. La pauvreté qui les afflige depuis trop longtemps est sans autorité de développement régionalisé propre, et ils sont condamnés à quémander l’amélioration de leur condition économique. Dans un Québec neuf, dans un pays neuf, fédéralisé de ses régions, pourquoi il n’y aurait pas un budget régionalisé à la hauteur de population? », a-t-il d’abord lancé.

« La CAQ a été au pouvoir depuis 1335 jours et le député sortant n’avait pas ou peu de discours économique en 2018. Depuis plus de 750 heures qu’il fait campagne, il n’a toujours pas fait de l’enrichissement collectif mesurable des Mauriciens son cheval de bataille et les Mauriciens ont toutes les raisons d’être inquiets pour les quatre prochaines années sans engagement officiel du député sortant Boulet. Il faut penser que le sort des Mauriciens est scellé et en 2026, ils seront toujours aussi pauvres et en retard sur les autres régions du Québec. Jean Boulet doit s’engager à prendre contrat avec les Mauriciens pour lancer le grand rattrapage de la richesse collective de la Mauricie au plus vite et on lui donne jusqu’à samedi. Il doit en faire plus et on le met au défi de se commettre, sans quoi les votants de la Mauricie devront se résigner à un député qui ne prend pas d’engagement de la richesse. »

Le candidat Vézina a également demandé à Jean Boulet de lancer « le plus grand projet économique du dernier siècle », qui nécessitera la synergie de tous les acteurs du transport électrique au Québec et de ses institutions financières. 

« Les grands acteurs doivent être réunis au plus vite par le gouvernement du Québec pour lancer, ici en Mauricie, le premier microbus de transport en commun grande-fréquence comme il s’en lance en ce moment dans une majorité de pays industrialisés », a-t-il lancé.

« La Mauricie doit pouvoir lancer son microbus électrique de classe mondiale, capable de rivaliser avec les meilleurs. Ne manque plus que l’ambition et Jean Boulet doit avoir cette ambition pour les Mauriciens. La Mauricie à la place pour une grande usine robotisée, répondant aux normes, avec des robots d’ici, de l’aluminium d’ici, une troisième transformation d’ici, un moteur électrique d’ici et des composantes recyclables d’ici. Tout ça pour concevoir un premier véhicule zéro émission mauricien! », a-t-il ajouté, toujours en interpellant monsieur Boulet,  sans toutefois lui concéder la victoire.

« On ne concède pas la victoire, mais on est prévoyant et on n’est pas dupe. On croit à la science et à la science des sondages. Il (Jean Boulet) a l’avance alors et il est le député sortant alors c’est tout à fait normal qu’il occupe son poste à l’avant-plan. Quatre ans avec Jean Boulet et zéro rattrapage de richesse collective », a-t-il conclu.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires