Policiers et Point de Rue renouvellent leur entente

Photo de jcossette
Par jcossette
Policiers et Point de Rue renouvellent leur entente
Maxime Gagnon, directeur de police à la DPTR, Jean Lamarche, ainsi que Geneviève Charest, coordonnatrice en chef de Point de Rue, ont ensuite procédé à la signature officielle entre les parties. (Photo : Jonathan Cossette - Hebdo Journal)

La Direction de la police de Trois-Rivières (DPTR) et l’organisme communautaire Point de Rue de Trois-Rivières et Nicolet-Yamaska ont annoncé le renouvellement d’une entente de collaboration entre les deux parties.

Cette entente a pour but de favoriser le partenariat dans l’atteinte d’objectifs visant à améliorer la qualité de vie des personnes les plus vulnérables, notamment en favorisant l’inclusion sociale des personnes en situation de rue. 

« J’ai un attachement particulier à Point de Rue puisque Philippe Malchelosse m’avait amené avec lui, lorsque je suis revenu à Trois-Rivières, pour partir le journal de quartier. À cette époque, on était loin de pouvoir concilier le travail des policiers à celui des travailleurs de rue. Il n’y avait pas d’entente ensemble, on s’apprivoisait. Ils ont dû apprendre à connaître l’autre d’abord, comprendre les rôles de chacun. Pour moi, en tant que maire, c’est une source de fierté de voir cette entente encore renouvelée aujourd’hui », a témoigné le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.

Maxime Gagnon, directeur de police à la DPTR, Jean Lamarche, ainsi que Geneviève Charest, coordonnatrice en chef de Point de Rue, ont ensuite procédé à la signature officielle entre les parties. 

« L’entente a pris naissance en 2019. Ces gens-là sont vraiment spécialisés dans le milieu de la clientèle vulnérable et dans le milieu de l’itinérance. Nous aussi on a traité avec ces individus et ils sont parfois réticents à rentrer en contact avec nous parce qu’ils sont perturbés et qu’ils refusent l’autorité en situation. On les avertit de rester calme et qu’on va les mettre en contact avec un intervenant de Point de Rue. Souvent, seulement en nommant Point de Rue, la personne se calme et acquiesce à la demande », a pour sa part expliqué Luc Mongrain, sergent aux relations publiques et communautaires à la Direction de la police de Trois-Rivières.

« Notre travail en tant que policier, c’est de faire du référencement et Point de Rue nous aide à les diriger vers les bonnes ressources. C’est pour ça qu’on espère vraiment maintenir notre collaboration avec Point de Rue parce qu’ils sont d’une aide précieuse. Ces gens les connaissent pratiquement tous et on voit que le lien de confiance est déjà établi. Ce partenariat fait en sorte que nous sommes beaucoup plus efficaces dans nos interventions. »

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires