Meurtre à l’écurie

Par marie_eve_alarie
Meurtre à l’écurie
Guillaume Morrissette a fait paraître son 10e roman, "Le dernier manège". (Photo : (Photo Marie-Eve Alarie))

Pascal Gauthier, un homme d’une trentaine d’années, est retrouvé mort dans une stalle avec une blessure au cou qu’il est difficile d’associer à un banal accident. Qui donc avait un mobile pour tuer cet ex-champion d’équitation?

Pour son 10e roman en carrière, l’auteur Guillaume Morrissette replonge les lecteurs dans un suspense policier qui les transportera dans cette microsociété parallèle qui compose un ranch isolé près de Varennes.

Cette fois-ci, l’auteur trifluvien s’est amusé à créer un huis-clos, à la manière d’un whodunit, disséminant des indices au fil du récit…et nous entraînant à plusieurs reprises sur de fausses pistes! C’est la première fois qu’il se lance dans ce style de roman policier. Dans Le dernier manège, les lecteurs renouent avec les enquêteurs Antoine Déry et Emma Teasdale, que l’on avait rencontrée dans le thriller Quand je parle aux morts.

« Dans ma tête, il me fallait un enquêteur qui ait peur des chevaux, qui n’aime pas les animaux. J’ai pensé au personnage de Déry. C’est un gars qui n’a pas de filtre, qui dit tout et qui n’aura jamais un chat ou un chien chez lui parce qu’il ne veut rien savoir de ça. Il devenait le gars parfait pour que je le mette dans la chaleur, avec les mouches et les chevaux », raconte Guillaume Morrissette.

« Le style du whodunit s’est aussi imposé un peu par lui-même, ajoute-t-il. Tu arrives sur les lieux, tous tes suspects sont là. On va parler, vérifier les alibis. Déry se rend bite compte qu’il sera plus efficace de travailler sur place. Ça n’aurait pas été logique de faire durer cette enquête pendant trois semaines. »

Mais dès les premiers interrogatoires, il devient évident que des dizaines de personnes ont accès à l’écurie jour et nuit. Les pensionnaires révèlent ce qu’ils veulent bien révéler, tandis que le palefrenier, qui a un passé judiciaire, s’avère peu loquace et suspect à bien des égards.

Un monde équestre accessible

Guillaume Morrissette a lui-même été initié au monde équestre par sa femme qui a un cheval depuis plusieurs années et qui le visite quotidiennement.

« Lorsque j’ai constaté l’envergure de ce monde où plusieurs types de personnalités avec une passion commune se rencontrent, j’ai tout de suite su qu’il fallait qu’un jour cet univers soit au centre de l’intrigue d’un nouveau roman », indique l’auteur.

« Dans une écurie, il y a des étudiants, des mamans, des célibataires, des gens en couple… Ce sont des gens qui ne se côtoieraient peut-être pas en temps normal, mais comme ils ont tous un cheval dans cette écurie, ça les amène à se côtoyer. C’est vraiment une microsociété et ça devient un terreau fertile pour créer des personnages, surtout que dans la vie, je ne suis pas sûr que j’aimerais me retrouver devant une personne dont tu as blessé le cheval. C’est donc fertile pour développer des personnages qui auraient pu avoir un mobile pour tuer et pour protéger leur cheval », explique-t-il.

Si les passionnés du monde équestre se sentiront dans leur élément, les néophytes ne se sentiront pas déstabilisés dans cet univers. L’auteur accompagne le lecteur dans la découverte du fonctionnement d’un ranch, des soins aux chevaux, des termes précis et des codes qui régissent ce milieu.

Le dernier manège est disponible en librairie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires