L’UQTR se joint au réseau des chaires Jarislowsky 

Rédaction Hebdo Journal

L’UQTR se joint au réseau des chaires Jarislowsky 
(Photo : (Photo courtoisie))

L’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) a été approchée par la Fondation Jarislowsky pour participer au développement d’un réseau de chaires sur la confiance et leadership politique. Cinq régions du Canada seront représentées dans ce réseau qui compte sur l’UQTR, qui s’associe à l’École nationale d’administration publique (ÉNAP), l’Université Acadia, l’Université Trent, l’Université Lethbridge et l’Université Vancouver Island.

Dans une perspective à long terme, l’objectif du réseau est de professionnaliser la responsabilité éthique et fiduciaire dans le service politique et public en développant une certification en matière de confiance et de leadership politique. Ultimement, les programmes de formations universitaires qui pourront être créés grâce à ce nouveau réseau pancanadien seront axés sur le rôle et les responsabilités des décideurs publics. Ils s’adresseront principalement aux étudiants qui s’intéressent à la vie publique et l’engagement social, ainsi que toute personne qui souhaite travailler un jour ou qui travaille déjà dans l’administration publique, le secteur public ou pour tout ordre de gouvernement.

« Cette marque de reconnaissance d’un grand philanthrope canadien comme M. Stephen A. Jarislowsky témoigne du dynamisme et de l’excellence de nos chercheurs de différents secteurs comme la philosophie, l’économie, l’administration publique, l’histoire, les communications, l’environnement et l’éthique qui pourront être interpellés dans le déploiement de cette chaire exceptionnelle. De plus, en comptant sur l’appui d’un partenaire de grande qualité en l’ÉNAP, qui pourra contribuer par le partage de ses expertises en gouvernance et en politique, nous aurons toutes les ressources pour participer à la création d’un programme qui répondra aux besoins de nos leaders de demain », souligne Christian Blanchette, recteur de l’UQTR.

Ce réseau de chaires de recherche est soutenu par un comité consultatif composé de personnalités de renom, ayant marqué la politique canadienne. On y retrouve Gordon Campbell, ancien premier ministre de la Colombie-Britannique, Pierre-Marc Johnson, ancien premier ministre du Québec, David Johnston, ancien gouverneur général, Frank McKenna, ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick, Beverly McLachlin, ancienne juge en chef du Canada, Anne McLellan, ancienne vice-première ministre, ainsi que Murray Sinclair, ancien juge et sénateur.

La Fondation Jarislowsky investit 10 millions de dollars dans cette initiative et les universités concernées se sont engagées à trouver des fonds de contrepartie totalisant la même somme. La Banque Scotia s’implique financièrement dans le projet et d’autres partenaires envisagent de faire de même.

« La Fondation de l’UQTR est aussi un partenaire incontournable de ce projet. Par son action de mobilisation des forces et expertises de notre université, elle pourra poursuivre l’identification d’autres donateurs qui ont à coeur les enjeux de gouvernance et d’éthique dans l’espace publique », ajoute le recteur de l’UQTR.

Rappelons que la Fondation Jarislowsky a été fondée à Montréal en 1955. Elle gère aujourd’hui les portefeuilles de caisses de retraite, de fondations et de dotations, de sociétés et de particuliers fortunés au Canada et à l’étranger, représentant plus de 56 milliards de dollars canadiens d’actifs. (A.L.)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires