L’Expédition des Premières Nations: 4500 km de sensibilisation

Photo de jcossette
Par jcossette
L’Expédition des Premières Nations: 4500 km de sensibilisation
Le parcours de motoneige hors-piste de plus de 4500 km sera sillonné par plus d’une cinquantaine de participants. (Photo : courtoisie)

L’Expédition des Premières Nations 2022 se veut un projet d’envergure créé par les hommes et les femmes autochtones du Québec afin de sensibiliser la population. Ils veulent montrer qu’ils sont là, qu’ils se tiennent debout et qu’ils sont très touchés par les évènements récents que vivent leur peuple. 

Le parcours de motoneige hors-piste de plus de 4500 km sera sillonné par plus d’une cinquantaine de participants. Parmi les participants se trouvent huit femmes provenant des nations Atikamekw, Innue, Anishinabe, Cries, Naskapi, Mohawk, Inuit et Québécoise. Le mari de feu Joyce Echaquan, Carol Dubé, fera également partie de l’Expédition des Premières Nations 2022.

« C’est une idée qui est née de ma passion quotidienne. J’ai toujours été un gars d’aventure, d’expédition et de motoneige. J’ai contacté mes confrères autochtones pour leur dire que je voulais aller les voir et je suis tombé sur la bonne personne en Derek Jeryme Einish, avec qui j’ai parlé de ce projet-là alors on a décidé de le créer », explique Christian Flamand, instigateur du projet.

« J’ai toujours été un organisateur d’événements aussi. J’ai organisé le Tournoi des Nations et plusieurs tournois de golf. Plus nous discutions, plus on se disait que ce serait un très beau projet. Et plus que le projet avançait, de plus en plus les femmes se joignaient à nous et nous en sommes bien fiers. »

Tracé par les meilleurs guides autochtones du Québec, ce parcours de 18 jours aura son coup d’envoi le 16 février en territoire Innu, à Maliotenam. Les motoneigistes sillonneront la « Nitaskinan », gigantesque terre ancestrale, jusqu’aux communautés Inuit, Cris, Anishinabe et Atikamekw.

« C’est un projet de sensibilisation et de réconciliation envers les autochtones, sur la scène mondiale. On veut toucher le plus de monde possible », ajoute M. Flamand.

« C’est un projet de paix et d’amour parce qu’on veut éliminer les préjugés. On le fait aussi pour les femmes autochtones disparues, pour les enfants autochtones décédés et pour Joyce Echaquan. On va amener le feu sacré dans chaque communauté, pour amener réconfort et chaleur entre chaque être humain. »

C’est appuyé par plusieurs équipes de soutien et partenaires logistiques que les participants seront bien préparés et prêts à traverser ce grand et majestueux territoire nordique du Québec. Cet exploit fera aussi l’objet d’un documentaire. Pour en savoir davantage sur le projet, visitez le https://www.expedition-fn.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires