La région frappée de plein fouet par la grippe

Par marie_eve_alarie
La région frappée de plein fouet par la grippe
(Photo : (Photo archives))

Depuis plus d’une semaine, le virus de la grippe frappe de plein fouet la Mauricie et le Centre-du-Québec, en particulier les jeunes.

« D’habitude, l’influenza cible les personnes plus âgées, mais en ce moment, le virus semble toucher particulièrement les populations plus jeunes et les enfants. Les consultations à l’urgence chez les plus jeunes ont bondi, surtout comparativement à la même période dans les années antérieures », constate Dre Caroline Marcoux-Huard, –conseil en Santé publique au CIUSSS de la Mauriciee-et-du-Centre-du-Québec.

Cette importante activité grippale, combinée aux autres virus respiratoires en circulation, survient au moment où il y a une pénurie de médicaments pour les enfants qui contiennent de l’acétaminophène et qui sont normalement utilisés pour atténuer la fièvre. Dre Marcoux-Huard invite les parents à s’informer auprès de leur pharmacien qui pourra leur proposer différentes options.

« Il faut être plus créatif dans la façon d’aller chercher les ressources. Sur le site web Vous êtes malade du CIUSSS (ciusssmcq.ca/conseils-sante/vous-etes-malade/), on retrouve des fiches thématiques donnant des conseils pour se soigner à la maison. Ça peut aussi venir guider le parent dont l’enfant fait de la fièvre et ça précise quand aller consulter, explique Dre Marcoux-Huard. Les pharmaciens sont aussi d’une aide précieuse. Ils peuvent discuter avec les parents pour trouver la meilleure solution. Ça peut aller jusqu’à proposer un médicament pour adulte avec une posologie adaptée pour les enfants. »

Il est aussi encouragé d’appeler le 8-1-1 pour se faire référer à la bonne ressource.

Vaccination gratuite contre la grippe

À l’approche des Fêtes, la médecin-conseil de la Santé publique rappelle que la vaccination contre la grippe est un moyen de se prémunir contre l’influenza. D’ailleurs, la vaccination contre la grippe est gratuite pour tous cette année.

« La vaccination est d’autant plus importante pour les personnes qui ont une maladie chronique ou qui font de l’asthme, du diabète ou qui ont une maladie qui vient affaiblir leur système immunitaire. Ces personnes sont plus à risque de complications si elles contractent la grippe », souligne-t-elle.

Dans le cas des tout-petits de six mois et moins qui ne peuvent recevoir le vaccin, il est recommandé que les gens sous le même toit se fassent vacciner.

Évidemment, la Santé publique recommande de respecter les mesures d’hygiène de base et l’étiquette respiratoire, comme tousser dans son coude. Pour les rassemblements qui se tiendront durant les Fêtes, Dre Marcoux-Huard encourage les gens à ouvrir une fenêtre pour favoriser une meilleure ventilation, voire de favoriser des activités extérieures si la température le permet.

« L’idée n’est pas d’interdire les rassemblements, mais pour éviter de propager le virus de la grippe, on pourrait, par exemple, mettre un frein sur les becs sur les joues et les embrassades. On peut aussi garder une petite distance d’un mètre ou deux avec les autres personnes », précise-t-elle.

À l’heure actuelle, la Santé publique remarque un ralentissement dans la transmission de la COVID-19. « On semble avoir atteint un plateau d’infections. Des fois, il  a une certaine compétition entre les virus. La COVID-19 n’a pas particulièrement flambé, comme on a pu le voir dans d’autres vagues. Pour l’instant, ce n’est pas notre principale préoccupation », conclut Dre Marcoux-Huard.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires