La radioamateur plus vivante que jamais

Photo de jcossette
Par jcossette
La radioamateur plus vivante que jamais
Le Club a pris de l'expansion cette année en installant un répéteur numérique de type DMR à Drummondville. (Photo : (Photo courtoisie - Club VE2MO))

Bien peu de gens le savent, mais le Club Radioamateurs VE2MO Mauricie/Centre-du-Québec existe depuis 1923, ce qui en fait le plus ancien club radioamateur à avoir fonctionné en continu en Amérique du Nord. N’allez pas croire que ses activités ralentissent puisqu’il a pris de l’expansion cette année en installant un répéteur numérique de type DMR à Drummondville.

La radioamateur est plus vivante que jamais, elle qui vous permet de faire des contacts internationaux d’une radio à une autre, de prendre part à des communications en numérique ou même prendre la relève lors d’incidents majeurs. À ce jour, le club compte 84 membres, comparativement à 30 en 2015.

« Nous avons longtemps fonctionné par les radios FM, mais depuis 2015, on est passé au numérique. Nous avons connu une grosse modernisation de nos appareils, de sorte qu’on peut maintenant procéder à des communications de niveau mondial. On fonctionne avec des numéros de groupe et si le groupe avec le lequel vous discutez est en France, la qualité d’écoute est aussi bonne qu’avec un cellulaire », explique le président du club, Pierre Champagne.

« Il n’y plus vraiment de limites pour les circuits répéteurs. Aujourd’hui, ils offrent beaucoup plus de qualité, de filtration et de distance. On offre des cours également pour ceux que ça peut intéresser. On y apprend des notions de communication, des notions d’informatique et des notions d’électronique. On fait étudier deux manuels, soit À la découverte de la radioamateur et un autre sur comment installer ses appareils pour opérer sa station. »

Le Club VE2MO est présent en Mauricie et au Centre-du-Québec et il possède son site internet via le https://ve2mo.com/.

« Il se peut que la connexion Internet tombe en situation d’urgence, par exemple lors d’un accident de la route ou comme ce fut le cas lors de la crise du verglas. On arrive en renfort avec nos appareils analogiques et on prend la relève de communications. Le radioamateur est également formé pour ça. Même chose aux États-Unis lors des décollages de navette. Les radioamateurs prennent la relève lorsque le contact se perd. On a vraiment bâti un réseau avec des répéteurs radioamateurs. On passe par l’autoroute 20, l’autoroute 40 et une petite partie du côté américain. Une grosse partie du réseau est déjà faite et nos répéteurs numériques sont reliés entre eux », ajoute celui qui occupe le poste de président depuis 2015.

Au Québec, on compte plus de 20 000 radioamateurs, comparativement à 60 000 à travers le Canada.

« C’est vraiment un loisir et une passion de discuter avec d’autres gens aussi passionnés de radio. C’est simple et ça vous permet d’apprendre l’électronique. Il y a un engouement présentement et c’est ce que l’on souhaitait », conclut-il.

Pour obtenir plus d’informations sur le club, contactez le ve2mo1923@gmail.com.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires