La famille : la clé du succès chez Cooke et fils

Par Audrey Leblanc
La famille : la clé du succès chez Cooke et fils
Gayle Cooke, Carlo Campanozzi et Shirley Cooke, la 6e génération de Cooke à la tête de l'entreprise Cooke et fils à Trois-Rivières. (Photo : (Photo - Marc Lemire))

Cooke et fils, c’est une histoire de famille. Non seulement l’entreprise est la plus ancienne fondée à Trois-Rivières encore en opération, mais elle a toujours été gérée par la même famille. Gayle Cooke, sa soeur Shirley Cooke et le mari de cette dernière, Carlo Campanozzi, sont d’ailleurs la sixième génération de propriétaires.  

L’entreprise de maîtres serruriers a été fondée en 1824, il y a presque 200 ans. Le premier propriétaire a été André Cooke, le frère de Thomas Cooke, le premier évêque de Trois-Rivières. Au tout début, bien avant qu’on le retrouve sur la rue Gervais, le magasin était situé sur la rue des Forges. « Ils ont commencé forgerons, ensuite forgerons-armuriers et serruriers. Et ça s’est poursuivi de père en fils », raconte Gayle. Bien entendu, de nos jours, il ne reste que le service de serrurier.

Depuis qu’elles sont toutes petites, Gayle et sa soeur Shirley se rendent au magasin de la rue Gervais. Enfants, c’était pour rendre visite à leurs grands-parents et leur donner un coup de pouce à l’occasion. Maintenant, c’est en tant qu’entrepreneure qu’elles franchissent le pas de la porte tous les matins. 

« On passait nos étés ici avec notre père et notre grand-père, se rappelle Gayle. Ma grand-mère vivait dans la maison à côté du magasin. On traversait d’une place à l’autre. Dans le magasin, on regardait notre père et notre grand-père travailler. C’est comme ça que ç’a commencé. »

À son tour, le père de Gayle et Shirley a pris les rênes de l’entreprise. C’était dans les années 70. Tout le monde à Trois-Rivières – ou presque – a connu Roland Cooke. Il a été à la tête de l’entreprise durant une soixantaine d’années.

Il y a huit ans, en 2014, les sœurs Cooke ont pris le relais. Pour elles, c’était une suite logique. « On a toujours été là, on connaissait bien toute l’entreprise et notre père était rendu à 77 ans. On était rendu là », résume Gayle.

Et bien qu’elles fassent ce métier depuis belle lurette, elles sont toujours aussi allumées et passionnées. « Dans notre rôle d’entrepreneures, ce qui est motivant, c’est que ce n’est jamais routinier, explique Gayle. Il y a toujours du nouveau, toujours un nouveau cas qui se présente. »

Un métier en évolution

Une journée chez Cooke et fils, ce n’est jamais pareil. Et la petite équipe de quatre personnes n’a pas le temps de chômer.

« Dans une journée, je peux aller réparer des serrures, recevoir un appel des policiers pour débarrer une porte, aider quelqu’un qui est pris dehors ou encore dépanner un commerce qui ne barre plus, énumère Gayle. On travaille autant avec les particuliers et les entrepreneurs que les pompiers et les policiers. En plus du service d’urgence offert 24 heures sur 24. »

« On fait beaucoup plus d’usines qu’avant, ajoute cette dernière. Ma sœur fait le cadenassage pour plus de 80 compagnies. On a des clients dans la région, mais on ratisse plus large. On va à Victoriaville, Drummondville, Québec et dans Lanaudière, notamment. »

Même si l’électronique est de plus en plus présent dans leur domaine, Gayle est d’avis que les bonnes vieilles serrures manuelles sont là pour rester. « Il y aura toujours des clés. Il y a beaucoup de bâtiments anciens à Trois-Rivières, fait-elle remarquer. Il y aura toujours de l’ancien et on s’adapte à la nouveauté. »

« Quand je regarde tout le chemin parcouru, je suis fière que l’entreprise ait continué et que ce soit toujours resté dans la même famille. On prend soin de nos clients, on fait tout ce qu’on peut pour eux et ils nous le rendent bien. On en a qui font affaire avec nous depuis plus de 40 ans », conclut Gayle Cooke.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires