Faits marquants 2010: Boréalis ouvre ses portes

Par Emilie Vallee
Faits marquants 2010: Boréalis ouvre ses portes

Après plusieurs mois de travaux, le Centre d’histoire de l’industrie papetière Boréalis a ouvert ses portes au public avec comme mission de faire revivre150 ans d’histoires, de travail et d’anecdotes au grand public.

L’activité portes-ouvertes des 11 et 12 septembre 2010 était gratuite pour tous. Plus de 3500 personnes s’y sont présentées, ce qui était au-delà des attentes de l’organisation. Les visiteurs ont eu l’occasion de découvrir la salle des pompes, la machine à papier, la salle polyvalente, la terrasse extérieure et la tour de cette ancienne usine de la Canadian International Paper (CIP) entièrement restaurée.

À l’époque, il s’agissait de la première usine de blanchissage de papier au Canada, mais également du «moulin à papier» le plus productif au monde en 1920. Des milliers d’hommes y ont travaillé jusqu’à la fermeture de la CIP en 2000.

«C’était une nécessité d’avoir à Trois-Rivières un lieu qui rende hommage à tous ces travailleurs qui ont consacré leur vie aux pâtes et papiers. L’exposition permanente "Racines et Identité" propose d’ailleurs des activités multisensorielles avec l’être humain comme centre d’intérêt», précisait alors Valérie Bourgeois, directrice de Boréalis.

Différentes thématiques comme l’exploitation forestière, l’eau et la vie particulière des bûcherons et draveurs y sont expliquées. L’exposition fait aussi place aux témoignages d’anciens travailleurs du papier. Le tout est présenté à travers les quelques plateformes interactives.

Mais avant tout, Boréalis a été conçu pour que les familles y trouvent leur compte.

«La majorité des musées empêchent les visiteurs, surtout les enfants, de toucher aux accessoires. Ici, c’est possible et on veut leur faire vivre des choses trippantes», affirmait Mme Bourgeois. Plusieurs activités s’adressent donc spécialement aux enfants.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires