«Économiquement, l’avenir ce sont les vieux»

Par Sylvie Branch
«Économiquement, l’avenir ce sont les vieux»
Si les boomers ont de l'argent

Les baby boomers ont un pouvoir d’achat et le temps de consommer. C’est pourquoi les entreprises ont de plus en plus intérêt à se tourner vers cette clientèle.

Un rapport publié par Deloitte Touche Tohmatsu Limited révèle que les populations vieillissantes et aisées représenteraient l’une des sources de croissance lucrative les plus probables pour les entreprises de produits de consommation au cours des prochaines années.

«Démographiquement, le marché de la consommation est intéressant. Ce sont les baby boomers qui ont l’argent pour acheter. Maintenant que leurs enfants sont élevés, ils ont plus de temps pour eux», indique Stéphane Roy, professeur de sociologie au Collège Laflèche.

Consommer pour le plaisir

«Économiquement, l’avenir ce sont les vieux. Les baby boomers ont appris à consommer. Les entreprises savent qu’ils ont l’argent et c’est pourquoi on voit de plus en plus de commerces s’adresser à eux», souligne M. Roy.

Selon lui, les baby boomers sont portés à consommer parce qu’ils ont une stabilité financière et ils ne veulent pas perdre leur rythme de vie. Ce sont des consommateurs exigeants prêts à payer.

Ils n’hésiteront pas à acheter une nouvelle voiture, de nouveaux vêtements ou à partir en voyage parce qu’ils en ont envie et non pas parce qu’ils en ont absolument besoin.

«Je pense qu’ils en profitent pendant qu’ils sont encore en santé. Ils sont prêts à aller un peu plus loin et à explorer», explique M. Roy.

«Si les boomers ont de l’argent, c’est parce qu’ils sont nés dans une période faste et ils n’ont pas eu de difficulté à se trouver des emplois», ajoute William Menvielle, professeur en marketing de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

Voyage et la Wii

Le rapport de Deloitte Touche Tohmatsu Limited révèle que même si les marchés développés dans l’ensemble offrent des possibilités limitées de croissance, l’attitude «jeune pour toujours» adoptée par les boomers constitue une opportunité d’innovation pour répondre aux besoins spécifiques de ce secteur de la consommation.

Plusieurs produits s’adressent particulièrement à la génération 45-64 ans. Par exemple, dans le domaine des loisirs on voit de plus en plus de voyages organisés et même la console de jeux Wii cible les baby boomers.

«Il y a quelques années quand la Wii est arrivée, Nintendo s’est rendu compte que les deux principaux consommateurs étaient les jeunes et les boomers. Avec les jeux basés sur l’activité physique, la console rejoint les boomers pour maintenir leur niveau physique. On le voit d’ailleurs dans les foyers de personnes âgées où il y a de plus en plus de consoles Wii pour les résidents», mentionne M. Menvielle.

Alicaments

Le professeur d’université donne aussi comme exemple les aliments. On entend de plus en plus parler des «alicaments» un mot formé d’aliments et de médicaments. Ce sont des produits dans lesquels on ajoute des ingrédients bénéfiques pour la santé comme les yogourts à base de probiotiques. Ces produits sont de plus en plus populaires.

Le rapport donne raison à M. Menvielle en disant que les entreprises de produits de consommation ont déjà ouvert la voie aux aliments fonctionnels pour aider à gérer la maladie, la santé et le mieux-être.

«Le marché se tourne de plus en plus vers cette clientèle. Ils sont plus courtisés et on veut leur offrir des produits de qualité. Les commerçants savent que ce ne sont pas des pères de famille de trois enfants qui vont se payer des luxes comme une bouteille de vin de 40$ et plus. Ce sont les baby boomers», affirme Stéphane Roy.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires