Budget 2022: hausse de 3,2% des taxes municipales

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Budget 2022: hausse de 3,2% des taxes municipales
Hôtel de ville de Trois-Rivières (Photo : (Photo archives L'Hebdo Journal))

La Ville de Trois-Rivières a adopté un budget de 314,7 M$ pour 2022. Le compte de taxes municipales des citoyens de Trois-Rivières augmentera de 3,2%  en moyenne pour la prochaine année.

Cette augmentation s’explique notamment par une hausse rapide du coût de la vie, faisant passer l’indice des prix à la consommation (IPC) à 4%, ce qui entraîne plusieurs défis pour la Ville considérant que 75% du budget suivent cet indice du coût de la vie. La pénurie de main-d’œuvre, l’explosion des coûts associés aux contrats d’assurance, de même que des enjeux de réfection des infrastructures vieillissantes et d’entretien de nouvelles acquisitions dans le parc immobilier de Trois-Rivières entraînent des frais supplémentaires.

Notons que le tiers des citoyens ne devraient pas ressentir de hausse des taxes.

« Ce budget a été difficile à élaborer, notamment quand on considère l’IPC qui était sous la barre du 1% l’an dernier et qui devrait dépasser les 4% durant l’année 2022. Au niveau de la gymnastique du budget, ça devient très complexe, explique le maire Jean Lamarche. Il faut aussi tenir compte de la capacité de payer des gens. On s’ôte des filets de sécurité pour limiter la hausse des taxes à 3,2% et respecter des engagements en ce qui a trait à la lutte aux changements climatiques. »

En ce sens, la Ville continue le rehaussement du financement de la Société de transport de Trois-Rivières (STTR). Le budget de l’organisation augmentera de 1,2 M$ en 2022, en cohérence avec les recommandations de la politique environnementale adoptée en septembre.

Cela fait passer la quote-part de la Ville à 10,3M$ au budget de la STTR, un apport qui a presque doublé en quatre ans dans une volonté de s’attaquer aux changements climatiques en supportant une approche inclusive de tarification sociale qui permettra d’améliorer la mobilité d’une clientèle à plus faible revenu. Une somme de 100 000$ supplémentaire est accordée à ce projet, grâce à un amendement de dernière minute au budget.

De son côté, le Plan triennal d’immobilisations (PTIU) 2022-2023-2024 prévoit des travaux de l’ordre de 355,7 M$ sur trois ans. Pour 2022 seulement, le PTI s’élève à 112,8 M$, dont 51,2M$ provenant de subventions et de contributions diverses.

Le maintien des infrastructures et des bâtiments demeure au cœur des priorités. Les investissements en la matière représentent 74% du PTI. Des dépenses sont aussi prévues en ce qui a trait aux eaux usées (22,2 M$%) et au réseau d’eau potable (21,9 M$). Cela se traduira par la rénovation du réservoir Saint-Jean, la réfection du poste de pompage des Prairies et les travaux concernant l’élimination des eaux parasitaires de Saint-Louis-de-France.

Par ailleurs, une somme de 2M$ est réservée au réseau cyclable pour lier les deux parcs linéaires.

On verra également débuter les travaux de réfection et de mise aux normes de l’aérogare et l’élaboration des plans et devis pour la rénovation de la salle J.-Antonio-Thompson, ainsi que les premières étapes vers la construction d’un centre multisports dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.

100 000$ de moins au Grand Prix

Au moment de l’adoption du budget, le conseiller du district des Estacades, Pierre-Luc Fortin, visant à réduire de 100 000$ la subvention municipale au Grand Prix de Trois-Rivières et de transférer ce montant au budget de la Société de transport de Trois-Rivières (STTR) pour renforcer le nouveau programme de tarification sociale.

«La crise, elle est maintenant. La relance aussi. Ça fait des années qu’on attend l’étude. Qu’est-ce que ça va nous dire? C’est notre travail comme élu d’émettre nos priorités. Je pense qu’on a un geste à poser et une opportunité d’offrir à une population plus vulnérable d’être plus mobile grâce à la tarification sociale. Au niveau du transport et du carburant, c’est presque 30% d’augmentation des coûts également. Le Grand Prix peut faire sa part dans cette démarche», commente Pierre-Luc Fortin.

Le Grand Prix de Trois-Rivières bénéficie d’une subvention d’environ 1,2 M$ de la Ville de Trois-Rivières, soit 914 000$ versés directement au GP3R, tandis que la balance est utilisée pour l’entretien des équipements, l’asphaltage et la réparation de murets, notamment.En vertu de cet amendement, c’est la part municipale versée à l’organisation passerait à 814 000$.

« En comparaison, le deuxième événement que l’on finance le plus est le FestiVoix à 449 750$, fait remarquer Pascale Albernhe-Lahaie, conseillère du district des Rivières. Je veux que les gens comprennent que les 100 000$ que l’on souhaite ôter à la subvention n’est pas contre l’événement, mais c’est plus une demande au Grand Prix : pouvez-vous, vous aussi, faire votre action sociale dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre et de réduction des gaz à effet de serre?»

Le budget a finalement été adopté avec cet amendement appuyé par Pierre-Luc Fortin, Pierre Montreuil, Pascale Albernhe-Lahaie, Geneviève Auclair, François Bélisle, Dany Carpentier, Luc Tremblay et Richard W. Dober.

«Je vois cet amendement comme étant une prémisse qui vient mettre la table pour le prochain budget et qui vient montrer qu’à Trois-Rivières, dorénavant, il n’y aura plus de vache sacrée ni de secteurs intouchables, poursuit François Bélisle, conseiller du district de Pointe-du-Lac. La population va voir qu’on vit au-dessus de nos moyens sur un modèle d’affaires qui n’est peut-être plus actuel. Je pense que c’est un signal. Ça reste dans le domaine du symbolique, car on n’avait encore jamais fait ça avant.»

Initialement, il n’était pas prévu que la subvention soit diminuée cette année. La Ville se lancera prochainement dans une analyse complète de ce qui se fait à la Ville. Cela passera notamment par un repositionnement pour les événements, incluant le Grand Prix.

«L’analyse des événements nous sera présentée dans quelques semaines. Est-ce que c’est 100 000$ qu’on devrait couper au Grand Prix? Plus? Je veux attendre de voir cette analyse, soutenait Sabrina Roy, conseillère du district de la Madeleine. Et ces 100 000$ pourraient-ils être mis ailleurs qu’à la STTR? Je suis contre cet amendement, car ça prend une analyse plus poussée de tout ça.»

«Il n’y a pas eu d’indexation au coût de la vie des subventions pour les événements depuis dix ans. Ces événements ont ainsi eu à vivre une diminution dans leur subvention sur leur budget total.  Doit-on diminuer le financement du Grand Prix? C’est une question pertinente. On voit que c’est une question qui divise. Je m’engage à travailler sur une analyse qui se basera sur ce qui nous sera déposé et entreprendre une discussion avec les acteurs du milieu et les partenaires», ajoute le maire.

Les documents complets du budget 2022 et du PTI sont disponibles sur le site Web de la Ville au www.v3r.net.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires