Bruit excessif: les policiers pourront intervenir plus facilement

Par marie_eve_alarie
Bruit excessif: les policiers pourront intervenir plus facilement
Conseil municipal de Trois-Rivières (Photo : (Photo archives - Marie-Eve Alarie))

La Ville de Trois-Rivières met à jour son règlement sur les nuisances sonores. Cela permettra notamment aux policiers de pouvoir intervenir plus facilement lors de cas de bruit excessif provenant des cyclomoteurs et véhicules modifiés, provenant de terrasses ou encore de chantiers de construction.

En nouveauté, les travaux de construction seront interdits entre 22h et 6h le matin pour éviter que le bruit causé par les chantiers nuise aux citoyens. Aussi, les motos seront interdites dans le tunnel de la rue du Fleuve au centre-ville, ainsi que sur la rue Radisson, entre les rues Notre-Dame Centre et Hart, de 22h à 6h.

« Ce règlement introduit de nouvelles infractions, mais essentiellement, il vient rassembler en un seul règlement ce qui était dispersé dans divers règlements. Ce n’est pas toujours facile pour les policiers de faire respecter certains règlements. Là, on est venu travailler celui-ci pour en faciliter l’application pour les policiers », précise Annie Pagé, directrice générale adjointe – Proximité à la Ville de Trois-Rivières.

Un comité avait été mis en place, il y a quelques mois, pour identifier les différents problèmes en lien avec le bruit sur le territoire de la ville. Pour l’instant, le règlement se limite au domaine public. Les modifications ont été basées sur les plaintes les plus souvent formulées par des citoyens en lien avec le bruit excessif.

Les membres du Comité assurer la sécurité des milieux ont eu l’occasion d’assister à des présentations de la police et d’un avocat sur cette question. Il en était aussi ressorti qu’il y avait des difficultés à appliquer toute la réglementation, en ce sens où parfois, une personne fait une plainte, mais ne veut pas témoigner officiellement par la suite. Ou encore des délais d’intervention sur certains appels si des policiers sont déjà affectés à d’autres appels.

« Avant, c’était difficile pour eux d’agir en raison des questions de preuve. Il n’est pas facile de prouver qu’un bruit est excessif. Maintenant, ce sera plus simple de faire appliquer le règlement », ajoute Mme Pagé.

Le nouveau règlement permettra également aux policiers d’intervenir auprès des conducteurs qui s’amuseraient à passer à plusieurs reprises sur la même rue en faisant du bruit avec leur véhicule, comme cela se voit à l’occasion.

« Les amendes peuvent également être doublées en cas de récidive, note Jonathan Bradley, conseiller du district de Richelieu et président du Comité assurer la sécurité des milieux. Les policiers vont aussi travailler en prévention. Le règlement pourra continuer d’évoluer au cours des prochains mois et années. »

D’autres conseillers municipaux souhaitent voir ce règlement évoluer. C’est le cas de François Bélisle, conseiller du district de Pointe-du-Lac, qui voudrait voir la ville se donner les moyens d’agir davantage au niveau des nuisances sonores provenant des industries. « Il faudrait prévoir des zones tampons entre les industries et les milieux résidentiels. Je comprends qu’on hérite du passé où l’industriel lourd côtoyait des secteurs plus résidentiels, mais on ne peut pas abandonner ces gens. J’espère qu’on passera à une deuxième étape », soutient-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Fabien L'amour
Fabien L'amour
1 mois

Enfin! après les motocyclistes interdits de pourrir la vie du centre-ville on étends l’influence pour avoir des milieux de vie plus sains! Il y a des véhicules modifiés qui font gronder leur moteur a 5h30 chaque matin, ca prends un moyen sans génie irrespectueux!