2,2 M$ investis dans un nouveau centre de recherche pour le développement de produits biosourcés à Trois-Rivières

Rédaction Hebdo Journal

2,2 M$ investis dans un nouveau centre de recherche pour le développement de produits biosourcés à Trois-Rivières
Une partie des installations d'Innofibre. (Photo : (Photo Innofibre - Mario Parenteau))

Innofibre reçoit une aide financière de 2,25 millions de dollars de Développement économique Canada (DEC). L’argent est investi dans un nouveau centre de recherche pour le développement de produits biosourcés à Trois-Rivières.

Bien positionné pour devenir un acteur incontournable de la transition vers une économie verte et durable, le Centre d’innovation des produits cellulosiques (Innofibre) doit renforcer sa capacité d’innovation et de transfert technologique afin de soutenir l’amélioration des capacités à innover des entreprises et des institutions qu’il dessert, notamment dans le développement des technologies propres associées au domaine des produits biosourcés.

Pour appuyer Innofibre dans la poursuite de sa mission d’accompagnement, DEC lui accorde une contribution non remboursable de 2,25 M$. L’aide du gouvernement du Canada permettra de construire une infrastructure de recherche complémentaire à celle existante et qui sera axée sur le conditionnement et la valorisation de la biomasse, des produits thermoformés et des emballages recyclables et compostables.

Plus précisément, la contribution permettra à Innofibre de couvrir divers frais liés à la mise sur pied des systèmes mécaniques et électriques, à l’installation de la fibre optique, à l’acquisition d’un mégadôme pour les équipements de conditionnement de la biomasse et à l’acquisition de mobilier intégré.

Rappelons qu’Innofibre est l’un des trois centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) du Cégep de Trois-Rivières. La mission de ce centre de recherche de calibre international est de contribuer au positionnement technologique et au développement durable de l’industrie papetière et du bioraffinage au Québec. Par la construction de ce nouveau pavillon, le CCTT sera en mesure d’accélérer le développement technologique de sa clientèle, d’offrir des infrastructures qui répondent aux besoins grandissants et de créer des emplois de qualité dans la région de la Mauricie. (A.L.)

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires