11 équipes participent au troisième Startup Weekend

11 équipes participent au troisième Startup Weekend

TROIS-RIVIÈRES. La troisième édition du « Startup Weekend » de Trois-Rivières est en cours à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Près de 70 entrepreneurs, développeurs, graphistes, gestionnaires, programmeurs et concepteurs participent à ce concours entrepreneurial.

L’objectif de cet évènement: encourager l’entrepreneuriat et faire émerger de nouveaux projets pour la région à partir d’une simple idée.

Les participants ont 54h pour lancer une entreprise. Ils sont arrivés à l’UQTR vendredi soir. Au départ, ceux qui souhaitaient proposer un projet d’affaires avaient 60 secondes pour séduire la salle. Puis, seules onze idées à développer ont été retenues. Les passionnés d’entrepreneuriat se sont donc regroupés en équipe selon leurs intérêts et leur expertise afin de réaliser un projet. «L’évènement se déroule très bien jusqu’à maintenant. Les équipes vont sur le terrain recueillir les informations dont elles ont besoin et ont beaucoup d’aide pour réaliser leur projet. Certains participants sont fatigués, car ils n’ont pas beaucoup dormi. Le recrutement des participants a été fait principalement à l’UQTR. Toutefois, ce n’est pas un évènement scolaire, mais bien entrepreneurial pour favoriser la création de nouveaux projets d’affaires», confie Krystel Fisette, membre du comité organisateur.
Tout au long du week-end, des coachs, des experts en financement ou en technologie, des mentors et des entrepreneurs viennent rencontrer et discuter avec les équipes.
Cinq juges, soit Martin Dugré, cofondateur d’Acolyte Communication, Marc Tremblay, chef de la direction informatique chez iPerception, Mario De Tilly, directeur général d’IDÉ Trois-Rivières et Sophie Dudot, gestionnaire partenariats chez Futurpreneur Canada détermineront l’équipe gagnante dimanche soir. Cette équipe aura l’opportunité ainsi que toutes les ressources en main pour continuer le développement de son entreprise, si elle le souhaite.
La course contre la montre se poursuit pour encore quelques heures.

Un projet qui retient l’attention

TC Media a rencontré un entrepreneur qui tente de réaliser un projet qui a reçu l’appui du député de Richmond?—?Arthabaska, Alain Rayes.

En effet, Carl Fournier tentera de séduire les juges avec la création d’une application mobile pour la course à pied. Cette application pourrait éventuellement s’ouvrir à d’autres activités physiques. «On veut lancer Pace 2 Go. On veut créer un genre de Tinder pour les coureurs. Ça va permettre d’avoir un profil et une fiche technique propre à eux. Ils pourront donc retrouver des gens qui ont des ressemblances à eux et qui sont près d’eux. Ils pourront aussi se rencontrer, se donner des rendez-vous, échanger et se donner des trucs. L’idée à travers cette application c’est aussi de se surpasser et de pouvoir se donner des défis», commente Carl Fournier, entrepreneur et photographe professionnel.
Cette idée a obtenu l’appui de l’ancien maire de Victoriaville, Alain Rayes. «C’est un homme qui s’investit beaucoup. Il est impliqué dans la course, la santé physique et mentale et il possède une bonne notoriété. Il a adoré notre idée. Il est prêt à s’associer à notre projet si on parvient à le développer. Ça représente beaucoup pour nous. Quand il m’a dit ça, j’avais des frissons. C’est un appui de taille», ajoute M. Fournier.
Ce dernier est d’ailleurs à sa deuxième expérience au « Startup Weekend » de Trois-Rivières. Un évènement qu’il recommande à tous les passionnés d’entrepreneuriat. «Il faut être une éponge lors de l’évènement et adapter ensuite les informations recueillies à notre réalité. L’encadrement est impressionnant. C’est un concours très plaisant. J’aime le challenge. L’expérience est incroyable», conclut Carl Fournier.

Poster un Commentaire

avatar