Achat local: Simon Allaire souhaite piloter la création d’un marché virtuel

Achat local: Simon Allaire souhaite piloter la création d’un marché virtuel

Simon Allaire, candidat de la Coalition Avenir Québec dans la circonscription de Maskinongé

Crédit photo : Photo Marie-Eve Veillette

ÉLECTIONS. Les producteurs, cultivateurs et transformateurs de la circonscription de Maskinongé pourraient bénéficier d’une plateforme transactionnelle qui leur permettrait de vendre leurs produits sur le web advenant l’élection du candidat caquiste Simon Allaire.

Celui-ci a annoncé jeudi qu’il piloterait la création de cette plateforme, le Maski-Marché, qui permettra aux citoyens, restaurateurs et hôteliers de s’approvisionner en produits locaux à partir de leur ordinateur, de leur tablette ou de leur téléphone intelligent.

«Ce sera une plateforme conviviale, simple à utiliser. L’utilisateur pourra payer en ligne et choisir son point de cueillette», détaille le candidat.

Il ne veut toutefois pas d’une structure complexe comme celle expérimentée en 2010 par la coop Fierté d’ici!, qui était gérée par des bénévoles. «L’idée était super, mais son application s’est avérée difficile. Ici, les achats se feront en temps réel et la transaction aura lieu entre le producteur et le client.»

Il ajoute que l’utilisation des plateformes transactionnelles pour faire son marché est déjà très répandue à travers le monde. «On est rendu là. Les producteurs doivent prendre ce virage pour suivre les tendances marketing et demeurer compétitifs. Dans quelques années, s’ils ne l’ont pas fait, ils accuseront un certain retard qui sera difficile à rattraper», juge-t-il.

Selon lui, tout le monde y trouvera son compte: «Le client mangera des produits frais et bien d’ici. Le producteur accroîtra ses ventes directes et fera connaître ses produits.»

En complément au Hug Agroalimentaire

L’implantation du Maski-Marché viendra bonifier l’offre de services du Hub Agroalimentaire, dont il fait la promotion depuis le tout début de sa campagne électorale. «Son ouverture est une priorité et cela en restera une», a-t-il réitéré.

Ce Hub Agroalimentaire, rappelons-le, aurait pignon sur rue à Louiseville. Il permettrait aux différents producteurs de venir transformer et développer des produits tout en trouvant de l’aide pour les commercialiser.

Poster un Commentaire

avatar