Loi sur la laïcité: Justin Trudeau pourrait intervenir

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Loi sur la laïcité: Justin Trudeau pourrait intervenir
Valérie Renaud-Martin et Justin Trudeau. (Photo Jonathan Cossette)

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, était de passage en Mauricie ce matin, plus précisément chez Véhicules électriques Simon André, à Trois-Rivières.

Le premier ministre sortant était accompagné de sa candidate trifluvienne, Valérie Renaud-Martin. «Valérie est déjà très engagée dans sa ville, elle qui était conseillère municipale. Je ne pourrais pas imaginer une meilleure personne pour représenter Trois-Rivières à Ottawa et on chanceux de l’avoir dans notre équipe», a-t-il d’abord lancé.

Monsieur Trudeau y est ensuite allé d’une courte allocution durant laquelle il a mentionné avoir pris une économie au neutre en 2015, blâmant au passage l’austérité et les coupures du Parti conservateur sous Stephen Harper.

«Nous avons passé les quatre dernières années à améliorer les choses», a-t-il enchaîné. «Nous avons diminué la pauvreté, diminué le taux de chômage et augmenté la création d’emploi. Comment? En réglant l’austérité et en injectant dans la classe moyenne. Les Canadiens savent que ce n’est pas avec des coupures que l’on va s’enrichir.»

Monsieur Trudeau a ensuite confié quelques enjeux de sa prochaine campagne.

«Seulement 16% des entreprises canadiennes sont gérées par des femmes. On s’est engagé pour doubler ce chiffre d’ici 2025 alors pour ce faire, on a lancé la toute première stratégie pour les femmes en entrepreneuriat», a-t-il notamment livré.

«L’un des plus grands défis des entrepreneurs demeure le financement. C’est pourquoi sous un nouveau gouvernement libéral, nous accorderons une bourse de 50 000$ à 20o0 entrepreneurs, chaque année, pour les aider à démarrer leur entreprise.»

Il a ensuite expliqué que son gouvernement éliminerait également le frais des services-conseils perçus par la Banque de développement du Canada, par Financement agricole Canada et par Export développement Canada, en plus de réduire les frais d’incorporation fédérale de 75%.

La loi 21

Le premier ministre sortant est revenu à plusieurs reprises sur le Projet de loi n°21, soit la Loi sur la laïcité de l’État du gouvernement François Legault, lors de la période de questions des journalistes.

«Je serais toujours là pour défendre les droits et libertés de tout le monde. Je ne trouve pas qu’un gouvernement devrait légiférer sur ce que les gens portent ou ne devraient pas porter. On ne devrait pas permettre la discrimination et les Québécois sont eux-mêmes en train de contester cette loi en cour», a-t-il témoigné.

«Je suis très attentivement le processus et pour l’instant, je considère que ce serait très contre-productif pour le gouvernement fédéral de s’engager dans la contestation. On ne ferme pas la porte à une éventuelle intervention. Ce serait irresponsable que le gouvernement fédéral choisisse de fermer la porte à tout jamais sur une question de droits fondamentaux.»

Et à propos des principaux dossiers concernant Trois-Rivières?

«Le gouvernement libéral s’est impliquer pour crée des compensations pour la pyrrhotite et on continuer de travailler avec les victimes. Pour ce qui est de l’aéroport, on continue de travailler et on comprend comment à quel point le projet est important. Sous le leadership de Transports Canada, on continue à avancer dans ce dossier.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de