4,8 M$ pour la Fabrique de théâtre insolite

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
4,8 M$ pour la Fabrique de théâtre insolite
Le maire Jean Lamarche, South Miller, directrice artistique et cofondatrice des Sages Fous, la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, et Jacob Brindamour, cofondateur et directeur des Sages Fous. (Photo : Marie-Eve Alarie)

À compter de l’automne 2022, l’église St. James accueillera la Fabrique de théâtre insolite des Sages Fous. Pour réaliser ce projet, la compagnie de théâtre trifluvienne compte sur un soutien de 4 885 900$ du ministère de la Culture et des Communications.

L’accord de principe permet aux Sages Fous de poursuivre leurs démarches visant à convertir l’église St. James en lieu de diffusion des arts de la marionnette et d’y aménager des résidences d’artistes et des ateliers de création. Les travaux permettront notamment d’améliorer les lieux pour y intégrer le matériel technique et accueillir le public. L’église St. James deviendra ainsi un laboratoire de création et de diffusion des arts de la marionnette.

Mais il n’est pas question de dénaturer le lieu, inspirant pour les artistes d’ici et d’ailleurs, soutient South Miller, directrice artistique des Sages Fous.

«On est des fans du patrimoine. Il faut mettre des choses pour que la salle soit convenable pour présenter des spectacles. Les travaux pour améliorer l’acoustique seront faits dans le respect de l’esthétisme du lieu. Les gens vont voir un espace qui garde son cachet. On veut que ce soit une place unique avec son caractère insolite. Par exemple, on garde la possibilité d’avoir des gradins dépliables dont l’esthétisme s’intégrerait bien avec le lieu», explique-t-elle.

Les Sages Fous comptent notamment aménager le «salon de l’étrange» qui se voudra un salon d’accueil. Les plans prévoient également un cabinet des curiosités, un lieu multifonctionnel permettra de présenter de petits spectacles et de présenter des activités de médiation culturelle par des artistes d’ici et d’ailleurs.

«On sera aussi capable d’héberger des artistes en résidence sur place», précise Mme Miller.

Les Sages Fous rêvent de ce projet depuis près de 14 ans. «On a un terrain de jeu de rêve ici. On l’a vu dans les yeux des artistes qui sont venus créer à Trois-Rivières. On n’en revient pas de voir à quel point ça les nourrit. On a énormément tourné dans le monde. On va continuer, mais il y a aussi des raisons écologiques qui nous amènent à vouloir rentabiliser davantage les tournées, les nôtres, mais aussi celles des artistes qui nous visitent. Avec la Fabrique de théâtre insolite, on pourra aussi vivre une vie palpitante et enrichissante à Trois-Rivières», ajoute-t-elle.

«Ce projet contribuera à la relance économique de Trois-Rivières après la pandémie de COVID-19. Nous stimulons la vitalité culturelle de Trois-Rivières en aidant des créateurs de renommée internationale. Ça fera aussi travailler beaucoup d’artisans et cela permettra de préserver l’intégrité du site. J’espère que les Sages Fous pourront ainsi rayonner encore davantage», lance la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy.

Pour sa part, la Ville de Trois-Rivières contribue au projet évalué à 7 M$ en octroyant une somme de 900 000$.

Le début des travaux est prévu en 2022.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de