27 médecins en renfort

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
27 médecins en renfort

SANTÉ. Vingt-sept nouveaux médecins entreront en poste d’ici le mois d’octobre dans la région. Pratiquant tous la médecine familiale, chacun d’entre eux pourra prendre en charge quelque 1 500 patients au cours des prochaines années.

Recrutés par l’Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec, ces médecins sont principalement des étudiants sur le point de terminer leurs études. Du nombre, cinq sont de la Mauricie tandis que les autres proviennent des quatre coins de la province.

«Certains travailleront en urgence, d’autres dans des cabinets médicaux ou encore dans des groupes de médecine de famille (GMF), indique la responsable du recrutement médical en région, Ginette Chénard. Dans ses premières années de carrière, un médecin de famille prend en charge environ 500 patients. Ce nombre augmente graduellement au fil des ans pour atteindre une moyenne de 1 500 patients.»

Choisir la médecine familiale

Selon Mme Chénard, ce qui motive les étudiants à se diriger vers la médecine familiale sont les opportunités multiples qui s’offrent à eux.

«Il y a de belles avenues en médecine familiale, explique-t-elle. Les jeunes médecins peuvent toucher un peu à tout et développer plusieurs spécialités.»

Elle ajoute que la médecine familiale est de plus en plus populaire auprès des étudiants. Il faut dire également que les places en médecine spécialisée sont plus contingentées, ce qui encourage les étudiants à choisir la médecine familiale.

Il manque encore une centaine de médecins

Depuis 2006, le recrutement de médecins dans la région se porte mieux, mais il reste encore beaucoup de travail à faire.

«Il manque encore une centaine de médecins pour combler les besoins dans la région, affirme Mme Chénard. Même si on recrute activement, on a aussi plusieurs départs à la retraite et des médecins qui se dirigent vers d’autres régions pour des raisons personnelles.»

Ne pouvant se prononcer à savoir quand ce manque sera comblé, cette dernière tient toutefois à souligner le travail de recrutement fait par l’Agence depuis quelques années.

«En 2002, on ne recrutait aucun médecin, se souvient-elle. Des efforts ont été déployés et, depuis, on réussit à combler tous les postes qui sont ouverts chez nous chaque année.»

Mme Chénard remarque que le Campus de l’Université de Montréal à Trois-Rivières facilite grandement le recrutement depuis son arrivée, en 2006.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de