Le Climatisation Cloutier se hisse au deuxième rang

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Le Climatisation Cloutier se hisse au deuxième rang
(Photo : Photo Archives - Karine Lamadeleine)

Pier-Olivier Grand Maison a fait mal au Desjardins Wild de Windsor avec 4 buts en première période dans un gain de 7 à 3 du Climatisation Cloutier du Cap-de-la-Madeleine, samedi soir. Les Madelinois avaient également vaincu le Condor la veille, à Nicolet, au pointage de 2 à 0.

Face au Wild, Grand Maison a débuté son travail avec un tour du chapeau naturel dans les 9 premières minutes de jeu. Zackary Beaudoin a procuré une avance de 4 à 0 aux siens avec son 12e but de la saison vers la fin de la période initiale, quelques secondes avant que Grand Maison termine sa soirée productive avec son 10e but de la saison – 4e de la soirée – à 18:23.

L’entraîneur du Desjardins Wild, Simon Robidas, a ensuite envoyé le gardien Kevin Ladouceur dans la mêlée en deuxième période à la place de Louis Ménard qui avait accordé cinq buts. Ses coéquipiers ont répondu avec deux buts, soit ceux de Guillaume Archambault (7e) et Francis Robichaud (2e). Cependant, Olivier Tardif est venu inscrire son huitième but de la saison pour ajouter à l’avance des locaux.

Zackary Beaudoin a complété le pointage pour le Climatisation Cloutier avec son 13e but de la saison en seconde moitié de la troisième période. Guillaume Archambault a fait de même pour le Desjardins – Wild, avec son huitième but de la saison, alors qu’il restait moins de cinq minutes à faire au match.

«Comme ça nous arrive régulièrement depuis un bout, notre attaque explose en partant. C’est parfait, car ça lance le message que les autres équipes devront être prêtes dès la première minute. La première période fut l’affaire de Grand Maison et ses quatre buts», confie Éric Haley, entraîneur-chef du Climatisation Cloutier.

«Mais quand tu mènes 5 à 0, ça devient un piège où 99% des équipes et des humains tombent dedans. Le Wild a levé son jeu d’un cran et nous avons ralenti, alors ils sont revenus. Je n’ai pas aimé notre façon de se comporter en deuxième. Par contre, c’est ce qui nous fait prendre conscience qu’on n’est pas prêt à tout avant les séries. En séries éliminatoires, il faut passer par-dessus les pièges et c’est ce que nous avons fait en troisième période.»

Le gardien Dérick Roy a fait face à 33 lancers des Windsorois tandis que le duo Louis Ménard et Kevin Ladouceur a reçu 42 tirs. Le match a été ponctué de trois combats, dont deux qui ont opposé André Thibault et Gabriel Mailhot.

 2 à 0 face au Condor

La veille, le Climatisation Cloutier avait blanchi le Condor de Nicolet. C’est Sébastien Dubé-Rochon qui a réalisé un jeu blanc de 39 arrêts, alors qu’Antoine Masson et Jérémie Janneteau touchaient la cible.

«On revenait d’une série très émotive contre Louiseville, qui représentait un important challenge. Si je ne me trompe pas, ça faisait 3 ou 4 ans que le Cap n’avait pas battu Louiseville, incluant les matchs préparatoires. On est arrivé à Nicolet avec l’objectif de monter au classement et on savait qu’avec deux victoires, on serait devant Louiseville même s’il gagnait contre La Tuque», commente coach Haley.

«On a commencé le match de façon slow, mais on a bien joué défensivement. Dubé-Rochon a finalement récolté un blanchissage, ce qui est quand même rare dans notre ligue. On s’est bien débrouillé sans la rondelle et on se souvient que le match était 1 à 0 tout le long avant qu’on marque dans un filet désert. C’est un match serré qui est parfait pour nous préparer aux séries éliminatoires.»

La formation trifluvienne est donc au deuxième rang du classement général avec 25 points, 6 points derrière les Loups de La Tuque. Elle aura congé cette semaine avant de reprendre l’action le 18 janvier, à l’Aréna Jean-Guy Talbot, face aux Maroons 2.0 de Waterloo.

-Collaboration de Robert Legault / Relationniste (Desjardins – Wild de Windsor)

-Photos d’archives : Karine Lamadeleine

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de