Hausse des taxes de 1,95% en 2019

Photo de marie-eve bourgoin-alarie
Par marie-eve bourgoin-alarie
Hausse des taxes de 1,95% en 2019

TROIS-RIVIÈRES. Les élus du conseil municipal de Trois-Rivières ont adopté, ce matin, un budget de 274,3 millions $ pour l’année 2019, en augmentation de 13 millions $.

Après avoir eu droit à un gel de taxes en 2018, les citoyens verront leur compte de taxes augmenter de 1,95% en moyenne pour les maisons résidentielles, en incluant les tarifs d’eau et d’égouts. Cela représente une augmentation d’environ 50$.

La bonne performance de la Ville dans le secteur de la construction ainsi que la hausse des revenus provenant de la péréquation (2,9 million $) ont permis d’alléger le fardeau fiscal de 3,8 millions $.

«L’année 2018 a été marquée par plusieurs points, notamment l’arrivée d’un nouveau rôle d’évaluation, un arrêt de travail du maire Yves Lévesque et la préparation de mon premier budget, indique Ginette Bellemare, mairesse suppléante. Ce fut une préparation de longue haleine. Dès janvier 2018, les élus ont été convoqués dans les différents groupes de travail pour débuter la préparation du budget et du Plan triennal d’immobilisations 2019-2021. (…) Les élus ont décidé de s’approprier le processus budgétaire. Le conseil municipal voulait le mettre à ses couleurs. Je suis fière de ce qu’on présente.»

La masse salariale représente encore le plus gros des dépenses de la Ville, soit 37,8% du budget total, en augmentation de 4,8 M$ comparativement à 2018. Cela est principalement dû à l’indexation et la convention (2,2 M$), ainsi que l’offre d’une meilleure desserte des pompiers aux extrémités de la ville (1,1 M$).

Le budget inclut également la contribution de la Ville à l’exploitation du nouveau Centre d’événements et de congrès interactifs (CECi), c’est-à-dire 1 million $.

Un montant de 200 000$ est aussi accordé à la lutte contre l’agrile du frêne, tandis que la Société de transport de Trois-Rivières (STTR) et la Régie de gestion de matières résiduelles (RGMRM) voient leurs dépenses augmenter de 1,2 million $. Cette hausse s’explique par l’augmentation du prix de l’essence, ainsi que la masse salariale de la STTR, qui a signé une nouvelle convention collective dans la dernière année.

Maisons de plus de 500 000$: taxe de bienvenue plus élevée

Des sources de revenus additionnels entreront en vigueur au cours de l’année.

Cela passera par la révision du règlement sur la circulation et le stationnement, de même que sur la tarification relative aux dépôts à neige.

Également, le  niveau du droit de mutation immobilière pour la tranche excédant 500 000$ passera de 1,5% à 3%. On évalue que cette nouvelle mesure permettra d’aller chercher 900 000$.

«La rigueur et la saine gestion des dernières années nous permettent aujourd’hui de mettre en place de nouvelles orientations et de faire face à de nouvelles obligations tout en tenant compte de la capacité de payer des contribuables. En ce qui a trait à la dette, la Ville de Trois-Rivières continuera de suivre et de contrôler les ratios d’endettement qu’elle s’est fixés afin d’assurer l’équité intergénérationnelle», ajoute  Mme Bellemare.

Gel de taxes: pas d’impact

À la Ville, on affirme que le gel de taxes accordé en 2018 aux Trifluviens n’a pas entraîné de pression supplémentaire lors de l’élaboration du budget 2019.

«On ne regrette pas le gel de l’an dernier. Je pense que ça n’a pas eu d’impact sur la hausse des taxes cette année. Ça n’a pas créé de pression additionnelle», a brièvement commenté la mairesse suppléante.

«C’est un très beau budget cette année, malgré le gel de taxes de 2018, qui a aussi fait du bien aux citoyens, renchérit Luc Tremblay, conseiller du district de Châteaudun. Ce n’était pas irréfléchi et on savait qu’on aurait un beau budget quand même cette année. Avec l’augmentation de 10 millions $ du Plan triennal d’immobilisations, on ne délaisse pas nos infrastructures. Ça nous permettra de bien les entretenir. C’est ça être responsable et ne pas pelleter par en avant.»

***

Les grands chantiers 2019-2021

Pour 2019, la Ville de Trois-Rivières entend poursuivre la construction du nouveau Colisée (36,6 millions $) et les travaux relatifs à l’eau potable et aux eaux usées (10,5 millions $).

Des travaux de pavage sur différentes artères (8,4 millions $) et des travaux de mises aux normes sur plusieurs bâtiments municipaux (5,8 millions $) sont également prévus.

Le Plan triennal d’immobilisations (PTI) 2019-2021 inclut, au total, des travaux s’élevant à 276,4 millions $ sur trois ans.

De ce montant, 126,5 millions $ proviennent de subventions et de contributions diverses, de sorte que le coût net de ces travaux à venir coûteront 149,9 millions $ à l’administration municipale.

La Vision Zéro ne figure pas de façon particulière au PTI pour 2019. Il devrait davantage faire son apparition en 2020.

Les organismes sans but lucratif qui reçoivent des subventions de la part de la Ville de Trois-Rivières ont eu à faire un effort de compression au cours des derniers mois, à la demande de l’administration municipale. Cet exercice permettra d’économiser un montant de 400 000$.

***

Un message lancé au gouvernement

Pour sa part, Claude Ferron, conseiller du district des Rivières, espère voir le gouvernement provincial respecter son engagement envers l’Union des municipalités du Québec concernant le transfert de 1% de la TVQ aux municipalités.

«Les taxes municipales demeurent la principale source de revenus de la Ville. Ça devient difficile pour les citoyens. On aura aussi besoin de l’aide de provincial concernant les défis qui entourent le transport collectif. Il faut trouver des solutions pour les financer. Ce sera le prochain gros défi au Québec. Il importe d’augmenter la fréquence et la desserte des transports en commun», lance-t-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de