2 M$ par année pour développer le réseau cyclable

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
2 M$ par année pour développer le réseau cyclable
Le candidat Jean-François Aubin. (Photo : Audrey Leblanc)

ÉLECTIONS MUNICIPALES. Le candidat à la mairie Jean-François Aubin propose d’investir 2 M$ par année pour développer le réseau cyclable de la ville.

S’il est élu, il soumettra cette proposition au conseil municipal dans le but de commencer à investir en 2020. «On en a pour minimum 20 M$ pour avoir un réseau intéressant, croit-il. Avec 2 M$ par année, on peut procéder par sections et avoir, dans 10 ans, un réseau comparable à celui des autres villes de la même taille que Trois-Rivières.»

M. Aubin a choisi de faire cette annonce au pied du chemin de fer Québec-Gatineau qui traverse la rivière St-Maurice. C’est parce que la Ville souhaite ajouter une passerelle à la structure qui permettra aux cyclistes et aux piétons de traverser la rivière. «C’est un projet qui est sur la table de travail du conseil municipal depuis plusieurs années et qui devrait se faire d’ici deux ans», indique le candidat.

«Cette passerelle sera un bon point d’appui pour structurer notre réseau de pistes cyclables à Trois-Rivières, ajoute M. Aubin. Ce qu’on a présentement, ce sont des sections de pistes cyclables. On a de belles portions, mais souvent, les jonctions ne se font pas ou se font en partage dans la rue. Si on a des pistes cyclables en bon état et sécuritaires, on peut penser que de plus en plus de gens vont les utiliser à des fins récréatives et utilitaires. Ce sera aussi bon pour le tourisme.»

M. Aubin soutient que la Ville investit présentement 500 000 $ par année pour les pistes cyclables. «À ce rythme-là, ça nous prendrait 30 ans avant d’avoir un réseau intéressant. Trois-Rivières doit rattraper son retard et développer son réseau de pistes cyclables. Et pour ça, il faut investir.»

«Sur le 2 millions de dollars à investir chaque année, on est capable d’aller chercher 1 million en subvention, poursuit le candidat. L’autre million serait assumé par la Ville. Ce serait un montant immobilisé, donc qui n’aurait pas beaucoup d’impact sur la dette et qui ne change pratiquement rien au budget courant de la Ville.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de