13 mai 1958 – Invention du premier Alcotest

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
13 mai 1958 – Invention du premier Alcotest

Son inventeur Robert Frank Borkenstein (1912-2002) capitaine à la police d’État d’Indiana aux États-Unis, puis professeur à l’Indiana University Bloomington l’a baptisé ‘Breathalyser’ car il permettait d’estimer la teneur en alcool dans le sang à partir d’un échantillon d’haleine. Il a ensuite déposée la marque.

Son alcootest utilisait l’oxydation chimique et la photométrie pour déterminer les concentrations d’alcool. L’invention de l’alcootest fournit aux forces de l’ordre un test non invasif donnant des résultats immédiats permettant de déterminer la concentration en alcool dans l’haleine d’un individu au moment du test. En 1967, en Grande-Bretagne, William ‘Bill’ Ducie et Tom Parry Jones développèrent et commercialisèrent le premier alcootest électronique.  En 1979, la version de l’alcootest de Lion Laboratories, connue sous le nom de Alcolyser, incorporant des tubes remplis de cristaux qui changeaient de couleur au-dessus d’un certain degré d’alcool dans l’haleine, était approuvée par la police. Lion Laboratories a remporté le prix Queen’s Award pour ses réalisations technologiques en 1980, et sa commercialisation a commencé dans le monde entier.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de