Sections

Les Demois'Ailes versent 81 000$ à neuf maisons d'hébergement


Publié le 19 septembre 2017

DÉFI. Les sourires étaient sur tous les visages mardi matin, lors de la conférence de presse des Demois'Ailes. À cette occasion, neuf chèques ont été remis à autant de maisons d'hébergement pour femmes du Québec.

Une première pour l'équipe du Défi des Demois'Ailes, qui soutenait jusque-là deux maisons, soit Le Far de Trois-Rivières et La Séjournelle de Shawinigan. L'idée d'élargir ses maisons bénéficiaires a germé en même temps que la modification du trajet pour cette cinquième édition. «Auparavant, on parcourait la distance séparant Toronto et Shawinigan. Cette année, on a décidé de modifier le trajet pour qu'il se déroule au Québec exclusivement. On voulait ainsi rallier tous les Québécois à la cause», explique Jolyane Damphousse, du conseil d'administration.

L'équipe du Défi a donc sollicité les municipalités inclues dans le nouveau parcours afin qu'elles contribuent financièrement à la collecte de fonds. L'argent ainsi recueilli a été remis aux maisons d'hébergement oeuvrant sur leur territoire respectif. Un montant que les Demois'Ailes ont doublé dans le cadre d'activités bénéfices.

Depuis leurs débuts en 2013 Les Demois'Ailes ont remis 286 000$.

Ainsi, pour le secteur des Cantons-de-l'Est, ce sont les maisons d'hébergement Alice Desmarais (400$), La Gitée (600$), La Bouée (1200$) et L'Escale de l'Estrie (1000$) qui ont reçu l'appui des Demois'Ailes. Au Centre-du-Québec, il s'agit des maisons d'hébergement La Nacelle (2400$) et La rose des vents (1000$). En Mauricie, on parle de trois maisons, c'est-à-dire leur principales bénéficiaires, Le Far et La Séjournelle (36 000$ chacune), ainsi que la maison Connivence (2400$).

C'est grâce à l'implication des 41 Demois'Ailes inscrites, aux nombreux bénévoles et aux partenaires de l'événement que les 81 000$ distribués cette année ont été recueillis. Rappelons que ces 41 femmes ont couru une centaine de kilomètres chacune du 12 au 16 juillet dernier dans le cadre de ce défi réalisé à relais.

«On avait huit équipes de 4 à 6 coureuses. Chacune parcourait 10 kilomètres avant de céder sa place à sa coéquipière, rappelle Mme Damphousse. Ça représente un 10 kilomètre à toutes les 8-9 heures pendant quatre jours.»

Un gros défi physique, mais bien encadré. En effet, une équipe de professionnels et d'entraîneurs a suivi le groupe tout au long de sa préparation et du défi.

D'ailleurs, l'édition 2018 se mettra en branle sous peu. Une rencontre d'information pour la formation de la prochaine cuvée aura lieu le 2 octobre prochain à la salle communautaire de Saint-Boniface, située au 140 Rue Guimont (présence obligatoire pour faire partie de l'équipe).