Sections

C'est un départ pour Les Demois’Ailes!


Publié le 12 juillet 2017

DÉFI. Le coup d'envoi de la 5e édition du Défi Les Demois’Ailes avait lieu ce midi. Les 41 Demois’Ailes ont amorcé leurs premiers kilomètres accompagnées du maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, qui lui aussi était prêt à courir dans les rues de Trois-Rivières.

Par la suite, les Demois’Ailes ont pris place à bord de véhicules récréatifs pour traverser le pont Laviolette et le départ du premier relais de 10 km était prévu à 13h20 en direct de la Fromagerie l’Ancêtre, à Bécancour, ou le maire Jean-Guy Dubois accueillait les participants.

Le défi officiel a lieu du 12 au 16 juillet. Pas moins  de 74  relais, totalisant 750 km de course à pied, sont prévus dans plusieurs municipalités du Québec avec le nouveau trajet, incluant des visites à Drummondville, Granby, Magog, Sherbrooke, Thedford-Mines, Sainte-Croix, Lévis, Québec, Donnacona, St-Boniface, puis à Shawinigan où aura lieu la grande arrivée le dimanche 16 juillet.

Chacune des Demois’Ailes court dix kilomètres toutes les huit heures, totalisant ainsi environ 100 km de course, soit plus de deux marathons en quatre jours.  Ces femmes proviennent de partout en Mauricie et de différents âges.

Elles ont deux objectifs, soit de réaliser ce défi sportif d’envergure et concrétiser un engagement social en ayant amassé durant toute l’année des fonds pour les femmes et enfants victimes de violence conjugale pour les maisons d’hébergement.

 

Des femmes qui aident d’autres femmes!

Le convoi de neuf véhicules récréatifs est composé, outre des Demois’Ailes,   d’entraîneurs du Groupe Physi-K (groupe de kinésiologie),  de thérapeutes de Physio Action Plus, de massothérapeutes et de bénévoles.

 

En rappel…

Les Demois’Ailes, se sont une quarantaine de femmes de la région qui ont décidé de se prendre en mains encouragées par la cause associée au défi. En effet, les fonds amassés sont remis à des organismes dédiés aux femmes et aux enfants victimes de violence conjugale.

«D’ailleurs, plus de 205 000 $ ont été remis à deux maisons d’hébergement de la région soit Le Far de Trois-Rivières et La Séjournelle de Shawinigan depuis 2013, par plus de 150 coureuses», avait confié Jolyane Damphouse, participante et membre du conseil d’administration. 

Pour préparer ces courageuses Demois’Ailes, le groupe a pu compter sur l’expertise de Josiane Tanguay. La spécialiste en nutrition sportive s’est notamment chargée de la préparation du marathonien et Trifluvien, Patrick Charlebois, en vue du World Marathon Challenge qui s'est déroulé sur «sept continents» en sept jours.

En plus d’être la Demois’Ailes d’honneur 2017, elle participera à quelques activités et courra plusieurs kilomètres avec les participantes.

«Elles sont pour moi une source d’inspiration et c’est un honneur de pouvoir les guider dans la réalisation du défi», avait déclaré Josiane Tanguay, soulignant au passage ne pas avoir hésité une seconde avant de s’impliquer dans l’évènement.

Le défi reconnu comme organisme

Depuis novembre dernier, le défi des Demois’Ailes est officiellement enregistré comme organisme à but non lucratif (OBNL). Au même moment, l’organisation a inauguré un nouveau chapitre avec une gestion réinventée. En effet, un conseil d’administration composé de sept femmes a été mis sur pied pour remplir le tout premier mandat.