Sections

Direction Calgary pour neuf taekwondoïstes

Le podium du Championnat canadien dans la mire


Publié le 18 mai 2017

©© FAME Productions

TAEKWONDO. Pas moins de trois athlètes du Club de Taekwondo Performance Olympique de Trois-Rivières prendront part, du 24 au 28 mai, au Championnat canadien de taekwondo à Calgary. S'ajoutent à ce nombre six athlètes féminines de l'École Pascal Boisvert taekwondo Mauricie.

Du côté Trifluvien, Alicia Milette (Catégorie -44 kg), Jacob Roy (Catégorie -59 kg) et Simon Olivier Lemire (Catégorie -63 kg) seront du voyage. L'entraîneur Tommy Boisvert espère que ses protégés profitent de l'expérience.

«C'est certain que le but est de l'emporter, car chaque gagnant de chacune des 20 catégories ira aux Championnats panaméricains juniors, en septembre prochain, au Costa Rica», confie-t-il. «Ce sont trois athlètes qui sont en sport-études à l'Académie Les Estacades depuis le début de leurs études secondaires et qui en sont à leur deuxième année junior. Ils s'entraînent tous très fort. Jacob (Roy) a déjà un bon bagage d'expérience.»

De son propre aveu, il est difficile d'établir certaines prévisions avant la compétition.

«Généralement, le calibre est fort et c'est difficile de faire des prédictions. On ne connaît pas tous les compétiteurs. Il y a des cadets qui viennent d'accéder à la catégorie «Junior» et qu'on ne connaît pas du tout. Je souhaite à mes athlètes la plus haute marche du podium, mais surtout qu'ils profitent fortement de cette expérience enrichissante», ajoute-t-il.

______________________________________________

Six autres filles de la Mauricie, par Patrick Vaillancourt

Du côté de l'École Pascal Boisvert taekwondo Mauricie, l'entraîneur a des attentes élevées pour ses six protégées si bien qu'il croit qu'elles sont toutes en mesure de monter sur le podium.

Afin de participer au championnat canadien, les athlètes ont dû accumuler des points pour se classer lors des différentes tranches de la Coupe du Québec au cours de l'année.

«En 2014, j'avais quatre de mes élèves qui ont pris part au championnat canadien, mais cette année c'est ma plus grosse délégation. On ne s'en va pas là en touriste. Dans le meilleur des mondes, je vois les six filles sur le podium», affirme l'entraîneur Pascal Boisvert.

Âgée de 16 ans, Marianne Leclerc de Saint-Stanislas a tout raflé au Québec cette année chez les juniors de moins de 55 kg et a terminé au premier rang au classement général.

«Pour Marianne, on vise la médaille d'or. Ça serait décevant qu'elle ne monte pas sur le podium. C'est une fille intelligente, elle performe bien à l'école, et je n'ai pas besoin de la pousser pour qu'elle vienne aux entraînements. C'est une athlète qui est en mission. Plusieurs peuvent couper les coins ronds, mais pas elle», commente l'entraîneur Boisvert.

La sœur de Marianne, Gabrielle  Leclerc âgée de 12 ans, combat chez les cadettes de moins de 44 kg. «Gabrielle est bourrée de talent, et le championnat canadien sera un apprentissage et une belle expérience pour elle. Elle est en mesure de monter sur le podium», ajoute M. Boisvert.

Izaïanne Fortier-Duchesne, une junior de 15 ans chez les moins de 44 kg est de Trois-Rivières. «C'est une fille qui a beaucoup d'expérience, mais qui ne se prend pas au sérieux. Elle a un petit côté clown. Mais quand l'arbitre lève le bras, elle tombe à son affaire. Elle a fini deuxième au Québec, et on vise l'or pour elle à Calgary», opine l'entraîneur.

Pour Zoélie Fortier-Duchesne, la sœur d'Izaïanne, elle est dans la catégorie cadet chez les moins de 29 kg. «C'est une boule d'énergie, une vraie bombe explosive, commente pascal Boisvert. Ç’a été une année d'apprentissage et elle n'a pas gagné beaucoup de combats parce qu'elle se battait contre des filles beaucoup plus grandes qu'elle. Mais elle va toujours à la guerre.»

Parce qu'il n'y a pas beaucoup de filles de son poids au Québec, Ariane Grenier âgée de 14 ans est de niveau cadet, mais elle a combattu dans la catégorie junior de moins de 59 kg. «Elle a tout gagné chez les juniors de division B alors qu'elle est cadette. Elle est bourrée de talent, mais elle ne le réalise pas encore. Au championnat canadien, elle sera contre des filles de son âge. On vise la médaille d'or.»

Maxim Lacoursière de Saint-Tite, âgée de 16 ans est l'athlète avec le plus d'expérience à l'école de Pascal Boisvert. «En 2014, elle a terminé quatrième au championnat canadien et cette année je suis confiant qu'elle grimpera sur le podium. Elle a eu des hauts et des bas depuis deux ans, mais elle a une super de bonne technique et des qualités athlétiques. Elle a battu la championne du Québec lors de la troisième tranche de la coupe du Québec.»