Quand courir donne des ailes de Toronto à Trois-Rivières

Martin Sylvestre martin.sylvestre@tc.tc
Publié le 26 mars 2013
Au premier rang, Marie-Pier Trahan, Ingrid Morin, Nathalie Beaudoin, Jolyane Damphousse, Mélanie Tremblay, Marie-Christine Bellemare, Anick Nobert, Josiane Pinard et Maritie Coulombe. Sur la deuxième rangée, Olivier Renière (entraîneur), Sylvain Burguet (entraîneur), Christine Larivière, Joanie Boucher, Julie Caron, Valérie Gauthier, Gilles Barbot (entraîneur), Caroline Fréchette et Stéphanie Chaîné (absente: Hélène Cossette)
Photo, Stéphanie Chaîné, stephoto@live.ca

Une délégation de 16 Mauriciennes s'attaquera à un défi de taille du 11 au 14 juillet alors qu'elles réaliseront une course à relais de 670 kilomètres entre Toronto et Trois-Rivières. Ce périple des Demois'Ailes, d'une durée de quatre jours, joindra l'utile à l'agréable et permettra d'amasser des fonds pour la maison Le FAR.

Au total, chacune des filles devra courir environ deux marathons durant ce défi soit près de 84 kilomètres.

Un exploit pour le moins titanesque pour quelques-unes des participantes qui en sont à leur première expérience de course à pied. Ces dernières représentent divers milieux de vie et différents groupes d'âge soit de 17 à 47 ans.

«Nous nous sommes inspirées du Défi Montréal-New York. Au final, ce sont 16 femmes qui ne se connaissaient pas et qui sont maintenant rassemblées vers un même objectif. Plusieurs motivations ont guidé les filles dans leur décision d'embarquer l'aventure. Pour certaines c'est le défi physique alors que pour d'autres c'est de vivre une expérience de groupe. Bref, c'est le fait de relever son propre défi, et ce, peu importe la raison», souligne Julie Caron, une des participantes.

Entraînement depuis novembre

Même si la volonté de repousser ses propres limites peut faire accomplir de grandes choses, la préparation est essentielle pour une course de cette envergure. C'est pourquoi la délégation a demandé l'expertise du Groupe Esprit de Corps pour l'aider. Les entraîneurs n'hésitent pas à prodiguer des conseils et donnent des petits devoirs aux participantes pour que les Demois'Ailes améliorent leur condition musculaire et cardiovasculaire.

«Nous nous entraînons depuis novembre. L'idée est de se mettre en forme et de se construire comme équipe. Entre Toronto et Trois-Rivières, nous serons toujours ensemble alors nous devons apprendre à nous apprivoiser. Avec les "coachs", tout le monde est bien positif de réussir le défi», expose Mme Caron. Afin de mesurer la progression du groupe, ce dernier fera un défi préparatoire d'environ 200 kilomètres, entre Trois-Rivières et le parc de la Mauricie, les 17 et 18 mai.

Un incontournable

Pour les Demois'Ailes, le choix de la maison Le Far comme bénéficiaire était incontournable.

L'organisme est une maison d'hébergement qui vient en aide aux femmes éprouvant des difficultés conjugales, personnelles, familiales et/ou victimes de violence conjugale qu'elles soient seules ou accompagnées de leurs enfants. Elle offre un temps d'arrêt et de réflexion aux femmes pour qu'elles reprennent leur vie en main et développent leur autonomie.

«La cause rejoignait une majorité de femmes à l'intérieur du groupe. De plus, nous avons réalisé que l'organisme avait bien besoin d'un coup de pouce. Nous n'avons pas d'objectif spécifique, mais nous souhaitons déjà une seconde édition», transmet Mme Caron.

Outre le fait de prendre part à un défi qui favorisera le dépassement de soi et de venir en aide à une ressource, les Demois'Ailes souhaitent également faire connaître la région partout où elles passeront.

Le financement

Plus de 100 personnes ont encouragé l’équipe du Défi des Demois’Ailes à l’occasion d’un souper musical bénéfice organisé au Cuisto Resto Lounge, le 21 mars dernier. Cette soirée a permis d’amasser 776 $.

Au cours des prochaines semaines, l’équipe du Défi des Demois’Ailes tiendront différentes activités de financement dont une Soirée en Haute Gastronomie, le 3 mai prochain à l’Auberge du lac Saint-Pierre. Les billets au coût de 100 $ sont actuellement en vente. Il est possible de s’en procurer en communiquant avec l’une ou l’autre des Demois’Ailes ou par le biais d’un courriel inscrit à l’adresse www.defi-des-demoisailes.com

On peut en apprendre davantage sur ce qui attend ces 16 Mauriciennes d'exception au www.defi-des-demoisailes.com ou sur la page Facebook «Le Défi des Demois'Ailes».