Lettre à la ministre Lucie Charlebois

Publié le 27 octobre 2016

Madame la ministre,

Presque un an après notre première rencontre, nous vous avons rencontrée à nouveau à Shawinigan le 24 octobre dernier afin de vous livrer un message provenant des organismes communautaires œuvrant dans le domaine de la santé et des services sociaux. Votre gouvernement ayant annoncé cette semaine un investissement de plusieurs millions de dollars en santé et en services sociaux, nous vous invitons à respecter votre parole de « plaider » pour les organismes communautaires comme vous avez exprimé vouloir le faire lors de notre bref entretien.

Tandis que les coupures au niveau du Centre intégré universitaire de santé et services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) se multiplient (21 millions de dollars à couper cette année et 34 millions de dollars l’an dernier), le fardeau des organismes communautaires grandit. Présentement, les organismes communautaires sont  un véritable déversoir pour le CIUSSS qui réfère des centaines de personnes vers les groupes communautaires pour y recevoir des services. Ce sont maintenant les propres employés du CIUSSS qui recommandent aux gens de se diriger vers les groupes communautaires pour des services d’écoute, des prises de sang ou un suivi psychosocial. Les citoyens y trouvent ouverture et empathie, certes, mais au prix de la santé des groupes et de leurs employés dont les ressources sont insuffisantes pour répondre à la demande.

La Table régionale des organismes communautaires du Centre-du-Québec et de la Mauricie (TROC CQM) est présentement en tournée dans les 11 MRC qu’elle représente. Nous constatons avec tristesse l’épuisement du personnel des groupes communautaires, la détresse des travailleurs devant l’ampleur de la tâche qui s’alourdit chaque jour, mais surtout la confusion et la consternation de la population qui frappe aux portes des organismes communautaires, citoyens désemparés devant l’état actuel de notre système de santé et de services sociaux.

La TROC CQM a toujours travaillé dans la bonne entente avec le ministère et avec le CIUSSS MCQ. Ensemble, pour le bien de tous, nous avons soutenu des organismes communautaires qui, chaque jour, contribuent au mieux-être de milliers de personnes. Aujourd’hui, nous sommes déçus. Déçus des réponses que l’on fait à nos demandes et de l’indifférence de nos élus.

Ce sont 13 millions de dollars qui manquent dans notre région pour équilibrer le budget des organismes communautaires du Centre-du-Québec et de la Mauricie. 13 millions pour maintenir des services de qualité dispensés par du personnel qualifié qui souhaiterait pouvoir œuvrer dans des conditions qui lui permettent d’accomplir efficacement son travail.

Mme Charlebois, investir dans la santé, c’est aussi investir dans les groupes communautaires. Au Centre-du-Québec et en Mauricie, les organismes communautaires nourrissent plus de 20 000 personnes, viennent en aide à 25 000 personnes en perte d’autonomie, rejoignent plus de 10 000 jeunes, aident 9 000 personnes handicapées et parents, hébergent 2 000 personnes vivant avec d’importants problèmes sociaux, etc. Dans le contexte actuel, ces chiffres sont en augmentation croissante. Nous vous invitons donc à poser un geste concret et cohérent à l’endroit des organismes communautaires : parce que s’engager pour le communautaire, c’est s’engager à améliorer les conditions de vie de nombreux citoyens envers qui, en tant que ministre, vous avez une importante responsabilité.

François Landry
Coordonnateur
TROC CQM