Nouvelle exposition au Gambrinus

Marie-Ève Bourgoin-Alarie marie-eve.bourgoin-alarie@tc.tc
Publié le 16 juin 2012

Jusqu’au 12 juillet, l’artiste trifluvienne Caroline St-Pierre meuble les murs du Gambrinus avec sa toute nouvelle exposition composée d’une quinzaine de nouvelles œuvres.

Comme pour sa dernière exposition «La lignée», Caroline joue avec la fusion entre différentes images pour créer ses œuvres: un visage fusionne avec une tête de cerf et l'aile d'un papillon, un autre visage avec l’hélice d’un avion…

«Je pense que la fusion est ce qui m’identifie beaucoup en peinture. Les dômes reviennent souvent aussi d’une toile à l’autre. C’est une forme avec laquelle j’aime travailler», précise-t-elle.

La fusion lui colle à la peau, mais le mélange de couleurs flamboyantes se greffe également à son style reconnaissable.

«J’essaie de sortir de la peinture académique et d’y ajouter une touche d’art contemporain. Je trouve aussi intéressant de présenter mes œuvres dans un contexte différent, comme un bar, où l’on ne s’attend pas nécessairement à tomber sur de l’art», note Caroline, qui a peint une toile par jour pour réaliser cette exposition. «Il faut croire que j’aime travailler sous la pression!»

Ses œuvres seront de nouveau présentées dans un bar. Le prochain rendez-vous sera au Nord-Ouest Café.

Entre temps, Caroline St-Pierre travaille sur la pochette du premier album du groupe trifluvien Arcane.