Sections

CS3R: 396 000$ pour permettre un projet au Burkina Faso

Programme de coopération climatique internationale


Publié le 11 septembre 2017

cs3r

COOPÉRATION. Le Comité de solidarité/Trois-Rivières (CS3R) recevra une aide financière gouvernementale de 396 424$ pour un projet de coopération internationale visant à accroître la résilience climatique de la province du Nahouri, au Burkina Faso, une région particulièrement vulnérable aux impacts des changements climatiques. L'aide financière est accordée dans le cadre du Programme de coopération climatique internationale, financé par le Fonds vert.

Le projet du CS3R fait partie des 14 projets internationaux sélectionnés à l'issue de l'appel à projets qui s'est terminé le 31 janvier 2017 et pour lequel une enveloppe globale de près de 10 millions de dollars a été accordée.

Le projet de l'organisme, axé sur le renforcement des capacités locales, sera réalisé en étroite collaboration avec des institutions bien implantées dans le milieu, de manière à assurer une réelle prise en charge locale de la lutte contre les changements climatiques et une participation proactive des populations dans l'élaboration de solutions pertinentes et adaptées à leur réalité. Il vise à améliorer la résilience des populations face aux changements climatiques dans 15 villages des départements de Pô, Guiaro, Tiébélé et Ziou de la province du Nahouri, dans le centre-sud du Burkina Faso. Ces communautés sont toutes voisines du parc national Kaboré-Tambi, où une population estimée à 180 000 personnes vit d'activités agricoles et forestières.

L'aide financière accordée permettra spécifiquement de soutenir des initiatives directes de restauration des sols et de reboisement en bordure du parc national; de définir des plans d'adaptation aux changements climatiques en collaboration avec les acteurs locaux; et d'organiser des activités de sensibilisation afin de promouvoir de nouveaux comportements à faible impact environnemental.

«Les changements climatiques sont un enjeu universel, a fait savoir Jean-Marc Lord, directeur du Comité de solidarité/Trois-Rivières. Lorsque l'impact des activités humaines partout sur la planète vient précariser les conditions de vie des populations déjà appauvries au Burkina Faso, les limitant dans leur capacité à satisfaire leurs besoins fondamentaux, nous sommes directement interpellés.»

Doté d'une enveloppe de 18 millions de dollars sur cinq ans, le Programme de coopération climatique internationale appuie des projets d'organisations québécoises du secteur privé, des milieux de la solidarité internationale et de la recherche visant la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et l'adaptation aux impacts des changements climatiques dans les pays francophones les plus vulnérables à ces impacts.