Conférence et atelier pour le Jour de la terre


Publié le 20 avril 2017

Suzy Basile travaille à l’UQAT depuis 9 ans, à titre de professeur depuis un mois. La Fondation de l’UQAT lui a remis une bourse de 6000 $ du Fonds de foresterie autochtone pour l’excellence de sa thèse.

©Photo gracieuseté – Geneviève Lagrois

ÉVÉNEMENT. Cette année, quatre organismes de la Mauricie s’unissent pour souligner le Jour de la Terre : le Conseil régional de l’environnement Mauricie, la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie, le Point de service aux autochtones de Trois-Rivières et Piliers verts.

La population est invitée ce vendredi 21 avril à un dîner-conférence avec Suzy Basile (11h30 à 13h30), ainsi qu’à participer à un atelier de création artistique (13h30 à 15h). L’activité aura lieu au 1000, boul. St-Mauricie à Trois-Rivières, au coût de 5$. Les places étant limitées, il est possible de faire une réservation en téléphonant au 819 840-6155.

Première femme atikamekw à faire des études doctorales, Mme Basile est professeure à l’École d’études autochtones de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Sa conférence portera sur le rôle et la place des femmes autochtones dans la gouvernance du territoire et des ressources naturelles, un champ de recherche pour lequel Mme Basile se positionne à titre de pionnière. Originaire de Wemotaci, elle partagera pour la première fois les résultats de ses travaux en Mauricie, sur le territoire Nitaskinan de sa nation. Quelles sont les perceptions et les préoccupations des femmes atikamekw de l’état du territoire ? Quels savoirs possèdent ces femmes dont le rapport au territoire ancestral est au cœur de leur identité depuis des millénaires ? Mme Basile répondra à ces questions, ainsi qu’à celles des personnes sur place au cours d’un échange avec le public.

Cette conférence sera suivie d’un atelier de création artistique inspiré du Jour de la Terre et animé par l’équipe de Piliers verts, un organisme reconnu régionalement pour son art engagé et son implication sociale. Les participant-e-s seront invités à contribuer à deux œuvres collectives : le feu et le nid de la solidarité. Tout le matériel sera fourni sur place.