Sections

Une glissoire réfrigérée sera installée à Trois-Rivières


Publié le 12 septembre 2017

LOISIRS. C'est à l'île Saint-Quentin que sera érigée, cet hiver, l'une des rares glissoires réfrigérées au Canada.  

La nouvelle glissoire remplacera celle en bois qui était devenue impraticable en raison de sa dangerosité. Elle offrira deux paliers pour la glissade sur tubes, soit un de 24 pieds de hauteur et un autre de 35 pieds de haut. Chaque palier comprendra deux corridors de glissade.

«L'île Saint-Quentin est un joyau de notre ville. Elle a un potentiel de développement incroyable. L'île doit se démarquer. C'est pour cette raison qu'on opte pour une attraction unique au pays avec cette glissoire réfrigérée. Le fait qu'elle soit réfrigérée permet aussi d'augmenter la période d'utilisation. On pourra donc l'utiliser de l'automne jusqu'au printemps», souligne le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

La glissoire sera installée près du pavillon Jacques-Cartier et fera au pont Laviolette et à l'Amphithéâtre Cogeco. L'échafaudage sera couvert d'une toile qui arborera un paysage nordique.

André Noël, président du conseil d'administration de la Corporation de l'Île Saint-Quentin.
Photo TC Media – Marie-Eve Alarie

«Glisser, c'est la base du plaisir de l'hiver. Il n'y a pas de frais à payer pour de l'équipement. Le jeune monte en haut et glisse. Le fait que la glissoire soit démontable permettra de récupérer l'espace durant l'été. Ça fait près de trois ans qu'on travaille sur ce projet au sein du conseil d'administration. On a dû y croire», commente André Noël, président du conseil d'administration de la Corporation de l'île Saint-Quentin.

C'est l'entreprise Synerglace qui a été mandatée pour concevoir la glissoire réfrigérée. Il s'agit d'un bon défi pour la compagnie basée à Saint-Augustin-de-Desmaures. Il fallait penser à gérer les variations de température et concevoir la structure de la glissoire, puisque la glace sera directement sur la structure.

Par ailleurs, une nouvelle technique d'arrosage sera nécessaire pour entretenir la glace, afin que l'eau ne s'accumule pas au bas de la pente.  

Les dessins de la structure ont été faits en France, au siège social de Synerglace. La filiale canadienne a bénéficié de l'expertise de l'entreprise qui avait déjà réalisé des projets semblables en Europe.

Ce projet a nécessité un investissement de 575 000$. De ce montant, 175 000$ provient d'une subvention du gouvernement fédéral. La glissoire réfrigérée fait partie d'un projet global d'immobilisations débuté en 2015 qui incluait aussi du mobilier urbain et l'achat et l'installation de luminaires dans les sentiers.

La glissoire devrait être installée en novembre pour effectuer certains tests. Petits et grands devraient pouvoir la dévaler vers la fin de 2017 ou au début de l'année 2018.