Sections

Hippodrome: une directrice générale guidée par sa passion


Publié le 9 août 2017

PORTRAIT. Murielle Thomassin est rentrée au Québec après s'être installée en Ontario pendant 15 ans, toujours dans le domaine des courses de chevaux. La nouvelle de son retour est rapidement venue aux oreilles de l'organisation de l'hippodrome trifluvien.

Et n'allez pas douter de son expérience.

«J'ai commencé ma vie avec les chevaux de courses. J'ai étudié à l'ITA de La Pocatière (Institut de technologie agroalimentaire). On avait des cours pour devenir entraîneur de chevaux de courses avec le professeur Maurice Houle. Ensuite, je suis allée Ontario pendant 15 ans, toujours dans le monde des courses», confie-t-elle.

Mme Thomassin a également été propriétaire de chevaux et a ensuite travaillé au sein de la compagnie Standardbred Canada.

«J'ai dû quitter le monde des courses car ce n'est pas un emploi normal de 9h à 17h. C'est un mode de vie! J'ai ensuite travaillé chez Standardbred Canada, là où toutes les statistiques et les chevaux, entraîneurs et propriétaires sont répertoriés, enregistrés et licenciés. Je suis rentrée au Québec il y a un an seulement et je travaillais de la maison», ajoute la nouvelle directrice générale.

«Je comprends l'industrie et j'aime l'industrie. C'est une passion! Quand j'ai reçu l'appel de Trois-Rivières, je ne savais pas comment dire non sans peut-être le regretter plus tard. Alors je me suis dit on va l'essayer! C'est vraiment un retour à la passion, finalement», conclut-elle.

Déjà très active, la nouvelle directrice générale a encore plusieurs projets, dont celui de revamper le site internet de l'hippodrome et d'augmenter la visibilité du produit sur les réseaux sociaux.