Sections

Priorité aux voitures aux abords de la piste cyclable


Publié le 13 juin 2017

SENSIBILISATION.  Les usagers des boulevards Des Chenaux, Rigaud et Des Recollets, entre autres, ont probablement remarqué de nouveaux panneaux clignotants aux abords de la piste cyclable. Et peut-être y avez-vous vu des voitures s'immobiliser pour céder le passage? Sachez que ça ne devrait pas arriver!

                    En réalité, les panneaux clignotants ne servent qu'à avertir les automobilistes de rester alertes à l'approche d'une piste cyclable. En aucun cas ils n'ont pour but de faire immobiliser la circulation.

Certes, la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) stipule que le panneau pointillé laisse normalement place à la priorité aux piétons. Or, Trois-Rivières possède, depuis des années, son propre réglement aux abords de la piste cyclable. C'est d'ailleurs pourquoi ses usagers croisent des panneaux qui stipulent qu'ils doivent s'arrêter car ils n'ont pas priorité.

«Nous avons bel et bien installé des panneaux clignotants à certains endroits où il y a un bon flot de circulation», confirme Luc Mongrain, porte-parole du service policier de Trois-Rivières.

«Tout est fait dans le but d'augmenter la vigilance des conducteurs. D'aucune façon les voitures ne devraient s'immobiliser car les cyclistes et les usagers de la piste n'ont pas priorité. Le règlement n'a pas changé! Les panneaux sont là pour réduire les chances de collision», renchérit-il.

«Ces panneaux existaient déjà à quelques endroits, mais certains étaient brisés et d'autres trop différents. Le Comité de circulation de la Ville de Trois-Rivières a donc décidé d'uniformiser le tout», ajoute Yvan Toutant, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.

Certains automobilistes l'ont perçu différemment et cèdent le passage. Le danger est alors augmenté.

La règlementation avant la courtoisie

                «Les gens qui s'arrêtent sont courtois et c'est très apprécié. Sauf que c'est là qu'il y a danger de créer des accidents derrière. La réglementation concède la priorité aux voitures pour justement éviter de causer ces accidents. Et si le véhicule qui s'immobilise cause un accident, c'est lui qui sera dans le tort car il n'avait pas d'obligation de s'arrêter», explique M. Mongrain.

«La priorité appartient aux automobilistes sauf si le piéton ou le cycliste a déjà commencé à traverser», ajoute M. Toutant.

«Sinon, l'usager doit attendre, comme c'est le cas sur le coin d'une rue, par exemple. Les panneaux clignotants viennent jouer un rôle de sensibilisation, un peu comme les panneaux installés dans les zones scolaires.»

De leur côté, les usagers de la piste cyclable devraient, en principe, laisser place aux voitures avant de traverser.

«Les utilisateurs de la piste cyclable ont d'ailleurs des panneaux d'avertissement eux aussi. Aux abords des différents points de traverse, ces panneaux stipulent qu'ils doivent s'arrêter car ils n'ont pas priorité. C'est bien indiqué qu'ils doivent, eux, faire l'arrêt», conclut M. Mongrain.

Le Comité de circulation de la Ville de Trois-Rivières, qui avait déjà prévu se réunir le 14 juin, ajoutera la «situation des panneaux clignotants» à l’ordre du jour.