La Coalition trifluvienne pour une eau très saine a reçu une mise en demeure

Marie-Ève Bourgoin-Alarie marie-eve.bourgoin-alarie@tc.tc
Publié le 20 janvier 2015
Robert Duchesne et Philippe Giroul, de la Coalition trifluvienne pour une eau très saine. 
Photo TC Media - Marie-Eve Alarie

FLUORATION. La Coalition trifluvienne pour une eau très saine (CTETS) a reçu, le 10 décembre, une mise en demeure de la part de la Direction de santé publique lui exigeant de retirer une caricature de sa page Facebook.

La caricature en question mettait en scène la directrice de santé publique.

«Je ne me souviens pas des mots exacts, mais il y était écrit que selon la directrice de santé publique, distribuer des produits chimiques catégorisés comme toxiques ne nuit pas à la santé, car rappelons que le fluorure est classé comme un produit toxique», explique Robert Duchesne, de la CTETS.

«On a reçu la visite d'un huissier qui nous a apporté cette mise en demeure. Ça nous a surpris, parce qu'on aurait simplement pu recevoir un appel et on aurait ôté la caricature», indique à son tour Philippe Giroul, de la CTETS.

«Dans la mise en demeure, on nous dit que la caricature nuit à la crédibilité de la directrice de santé publique, mais tout ce qu'on fait, c'est rapporter les faits. La photo nous a été envoyée par un citoyen via notre site Internet. Notre site se veut un reflet de la population, donc notre webmestre l'a déposée sur Internet. On a immédiatement ôté la caricature. On ne veut pas entrer dans des litiges juridiques», poursuit M. Giroul.

«C'est la preuve qu'il y a un litige entre la Direction de santé publique et la Coalition. Ce litige se cristallise sur le fait qu'on prétend procéder à la consultation publique qui n'a jamais été faite sur la fluoration», conclut M. Duchesne.