Douleur chronique: la méditation, un allié de taille

Marie-Ève Bourgoin-Alarie marie-eve.bourgoin-alarie@tc.tc
Publié le 23 mai 2014
Frédérick Dionne, professeur de psychologie à l'UQTR et psychologue clinicien, est l'auteur de «Libérez-vous de la douleur par la médication et l'ACT». 
Photo, TC Media - Marie-Eve Alarie

DOULEUR CHRONIQUE. Il est possible de se libérer de la douleur chronique sans prendre de médicaments, simplement grâce à la méditation, avance Frédérick Dionne, professeur de psychologie à l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et psychologue clinicien, dans son livre «Libérez-vous de la douleur par la méditation et l'ACT».

C'est que selon plusieurs études, en effet, pour se libérer de la douleur, il faut d’abord l’accepter, et c’est dans cet esprit que le livre a été conçu. L'acceptation est à la base de la méthode ACT proposée dans le livre, c'est-à-dire Acceptance – Choose – Take action (Accepter – Choisir – Passer à l'action).

«On ne peut pas se distraire de la douleur toute sa vie. La douleur est un peu comme un colocataire: il faut apprendre à vivre avec elle», souligne Frédérick Dionne.

«Beaucoup de gens croient que d'accepter la douleur revient à se résigner. Accepter la douleur, ce n'est pas s'avouer vaincu et perdre espoir. Au contraire, c'est une démarche courageuse et active qui implique de demeurer actif au quotidien et d'essayer d'accueillir la douleur», explique-t-il.

Pourquoi rester actif quand on aurait plutôt tendance à croire qu'il est préférable de rester allongé pour éviter de souffrir?

«Des activités comme la marche, par exemple, engendrent une bonne douleur. Il suffit d'accomplir des activités importantes pour soi, sans dépasser ses limites», note-t-il.

Exercices simples

Le livre regroupe différents exemples de cas de douleur, de même que plusieurs exercices de méditation.

«La méditation est une vieille pratique bouddhiste datant de 2500 ans qui était utilisée pour soulager la souffrance. Il y a la douleur physique et la douleur émotionnelle, en ce sens où la douleur physique peut entraîner de la colère entre autres. La méditation est le meilleur moyen de prendre conscience de nos réactions face à la douleur. C'est moins une façon de relaxer que de prendre conscience de ce qui nous habite. On y apprend à rediriger notre attention sur d'autres aspects de notre vie. Des fois, la méditation peut nous permettre d'affronter la douleur, d'essayer de l'explorer, déterminer où elle se trouve, respirer au cœur de sa douleur et observer ses pensées et réactions», précise M. Dionne.

«Dans le livre, on apprend de façon très graduelle à méditer. Ça commence par des petits exercices de cinq minutes. Je pense que c'est possible pour tout le monde d'apprendre à méditer, de voir la méditation comme une philosophie de vie. C'est une façon de parvenir à un mieux-être. D'autres personnes peuvent atteindre un état méditatif par la peinture ou le sport, par exemple», ajoute-t-il.

Cette méthode pour soulager la douleur est reconnue par différentes organisations de psychothérapie en Amérique du Nord.

 

«Libérez-vous de la douleur par la méditation et l'ACT», publié aux éditions Payot. Disponible en librairie.

____________________

Une expertise régionale

La gestion de la douleur chronique s'organise en Mauricie avec l'implantation d'un centre régional en gestion de la douleur chronique qui permettra d'améliorer l'accès et le suivi des personnes atteintes.

En Mauricie, le centre regroupera une équipe multidisciplinaire, permettant aux services touchant à la douleur chronique d'être réunis en un même lieu. La douleur chronique affecterait 20% de la population mondiale et on connaît peu les mécanismes menant à la douleur chronique.

Plusieurs projets de recherche sont en cours dans l'espoir d'identifier des traitements.