Jean-François Aubin brigue la mairie de Trois-Rivières


Publié le 30 janvier 2017

Jean-François Aubin

©Photo TC Media - Audrey Leblanc

ÉLECTIONS MUNICIPALES. Conseiller municipal du district Marie-de-l'Incarnation, Jean-François Aubin a décidé de se lancer dans la course à la mairie après plusieurs mois de réflexion.

Il a fait l'annonce de sa candidature lundi soir au Musée québécois de culture populaire. Jusqu'à présent, il se mesure au maire Yves Lévesque, qui sollicite un cinquième mandat, et à l'auteur et intervenant en itinérance Adis Simidzija.

En lien avec l'attentat survenu dimanche à Québec, M. Aubin a formulé son premier engagement. «Il faut apprendre à être tolérant, à connaître les gens. Il faut apprendre à découvrir les gens. C'est aussi le rôle d'une Ville. Mon premier engagement, je vais le prendre à cause de la situation. Si je suis élu maire, la Ville de Trois-Rivières va travailler fort sur le vivre ensemble pour qu'on apprenne à se connaître et à être tolérants», promet-il.

M. Aubin explique que deux éléments décisifs ont fait en sorte qu'il a annoncé sa candidature à la mairie. «D'abord, la volonté de changement des gens, dit-il. Il faut faire les choses d'une autre manière. Deuxièmement, pour moi, ce n'était pas nécessairement une carrière, mais j'ai vérifié auprès des gens et on m'a démontré beaucoup d'appui.»

Le candidat a exprimé à plusieurs reprises sa volonté de gouverner autrement. Il reproche à l'administration Lévesque de faire des projets dans le but d'épater la galerie. Il prend notamment en exemple le projet de fontaine/jeux d'eau à l'Amphithéâtre Cogeco, auquel il s'est opposé.

«Pourquoi on n'a pas de marché public à Trois-Rivières? Parce que dans la tête de Monsieur Lévesque, ça prend quelque chose de gros, lance-t-il. On a fait plein de grosses choses comme l'Amphithéâtre et Trois-Rivières sur Saint-Laurent. Maintenant, concentrons-nous sur les besoins plus directs de la population.»

M. Aubin propose, entre autres, d'aménager les rues dans les quartiers résidentiels où les voitures circulent rapidement de sorte à ralentir le trafic. «Au lieu de mettre beaucoup d'argent dans du béton, on pourrait en mettre davantage pour la création d'emplois de qualité», ajoute le candidat.

Une ville plus verte

Ce dernier a une vision de la ville de Trois-Rivières où le développement durable, l'agriculture urbaine et le transport vert occupent une grande place. «Une valeur importante pour moi est l'équité, mentionne-t-il. Certains secteurs de notre ville se sentent oubliés et vont jusqu'à se demander parfois s'ils font encore partie de la ville de Trois-Rivières. Tous les projets importants se sont faits dans le centre de la ville au cours des dernières années. Il faut que ça change. Il faut continuer à développer le centre de la ville, mais pas au détriment des autres secteurs.»

Au cours des prochains mois, M. Aubin ira à la rencontre des citoyens pour entendre leurs propositions et se faire connaître. «Je m'engage à sortir des sentiers battus pendant cette campagne, à innover et à prendre toutes sortes de moyens pour rejoindre les gens qui ont décroché de la politique. Je veux redonner à la politique municipale ses lettres de noblesse.»

Les élections municipales se tiendront le 5 novembre.