Sections

Un deuxième Tim Hortons à Saint-Grégoire

Le restaurant sera situé dans le Domaine Godefroy


Publié le 9 août 2017

Un Tim Hortons ouvrira ses portes au Dépanneur Godefroy, en octobre.

©(Photo TC Media - Joanie Mailhot)

ÉCONOMIE. Un nouveau restaurant Tim Hortons verra le jour cet automne à Saint-Grégoire, annexé au Dépanneur Godefroy, dans le Domaine du même nom, juste au bas du pont Laviolette.

Les travaux ont débuté lundi et se poursuivront au cours des prochains mois. L'ouverture est prévue pour le mois d'octobre.

La bâtisse du Tim Hortons totalisera 2100 pieds carrés et sera adjacente au dépanneur, ce qui signifie que les clients pourront circuler entre les deux commerces par l'intérieur. Visuellement, le restaurant sera similaire à celui de Nicolet, mais aménagé différemment. On y comptera une trentaine de places assises, sans compter le service au volant qui sera aussi disponible.

Sonia Tousignant et Stéphane Guillemette, propriétaires de la nouvelle franchise de Tim Hortons, ainsi que Gilles Descôteaux, propriétaire du Dépanneur Godefroy, et sa relève, sa fille Kim.
(Photo TC Media - Joanie Mailhot)

C'est Stéphane Guillemette, franchisé de Tim Hortons notamment à Saint-Grégoire et Nicolet, qui opérera le nouveau restaurant. Au total, le projet est évalué à environ 1M$. Concrètement, la construction se répartit en deux volets: le propriétaire du Dépanneur Godefroy se charge de construire toute la structure du Tim Hortons, en plus de procéder au réaménagement de la cour pour établir le service à l'auto, tandis que le franchisé s'occupera de toute la finition et l'aménagement intérieur.

On estime que ce nouveau Tim Hortons créera une quarantaine d'emplois. D'ailleurs, Stéphane Guillemette indique être déjà en recherche active de personnel pour combler ces postes. Les intéressés sont invités à déposer leur curriculum vitae au Tim Hortons de l'avenue Fardel, à Saint-Grégoire.

Par ailleurs, pour Gilles Descôteaux, propriétaire du Dépanneur Godefroy, l'arrivée d'un Tim Hortons représente une excellente nouvelle. «C'est un plus pour nous», assure celui dont le commerce, incluant la station-service, accueille une moyenne de 750 clients par jour.

Bien qu'il y aura deux Tim Hortons à Saint-Grégoire, M. Descôteaux estime que chacun aura sa clientèle. «Chacun a son trafic. Je ne crois pas que ça affectera celui du village, car ma clientèle arrive principalement de Bécancour, Sainte-Angèle-de-Laval, ou encore de Nicolet, via le rang des Soixante. On ne vise donc pas le même marché.»

Il ajoute également qu'à ce moment-ci, certains résidents du secteur sont au courant que le projet est dans l'air. «Les commentaires sont très positifs. Dans le Domaine Godefroy, il y a quand même plusieurs retraités et ils aiment bien l'idée de pouvoir venir à pied prendre un café à quelques rues de la maison», mentionne Gilles Descôteaux.

Un projet de longue date

Les premières démarches d'un tel partenariat ont débuté en 2011, alors que Tim Hortons a approché Petro-Canada en vue d'implanter un restaurant sur le site du Dépanneur Godefroy. La chaîne avait donc contacté M. Descôteaux, qui s'était immédiatement montré ouvert au projet. «Nos démarches ont avancé, mais ils ont finalement décidé de mettre ça sur la glace, jugeant à l'époque que le site n'était pas assez achalandé.»

Puis, il explique qu'en 2014, suite à la fusion entre Burger King et Tim Hortons, la façon de faire pour ouvrir de nouvelles franchises a changé. «Ce sont désormais les franchisés de Tim Hortons qui doivent trouver des sites potentiels, puis en faire part aux dirigeants», explique Gilles Descôteaux.

C'est ainsi qu'il y a environ un an, Stéphane Guillemette a de nouveau approché M. Descôteaux. Ce dernier admet d'ailleurs que depuis 2008, il y a eu beaucoup d'effervescence dans le secteur Godefroy, entre autres avec l'arrivée de blocs appartements et de condos.

De 60 maisons à 900 portes

Gilles Descôteaux est le propriétaire du Dépanneur Godefroy depuis les touts débuts; il a ouvert son commerce en décembre 1990. «Quand j'ai bâti le Dépanneur, le Domaine Godefroy ne comptait qu'une soixantaine de maisons. Au début des années 2000, il s'en est construit plus ou moins une dizaine. Aujourd'hui, je pense qu'on parle d'à peu près 900 portes, avec une moyenne de 3 personnes par porte. Ça a vraiment explosé dans les dernières années», soutient-il.