Nicolas Roux, un «maillon d'or» pour la Fromagerie Victoria


Publié le 25 janvier 2017

Nicolas Roux (à gauche) en compagnie de Marc-André Gosselin, président de la Fromagerie Victoria.

©Photo gracieuseté

Le jeune entrepreneur victoriavillois Nicolas Roux est revenu du Casino de Montréal avec le prix du Franchiseur émergent 2017 octroyé par le Conseil québécois de la franchise à l'occasion du 16e Gala Maillon d'or. Cette reconnaissance, il ne veut pas la recevoir à titre personnel, mais en faire bénéficier la Fromagerie Victoria.

Parce que Nicolas Roux est, avec Florian Gosselin et son fils Marc-André Gosselin et Youville Rousseau, coactionnaire de l'entreprise FVF (Fromage Victoria Franchiseur), une nouvelle compagnie qui est en train de faire essaimer la bannière victoriavilloise dans tout le Québec.

Une première franchise a été ouverte à Warwick dans ce qui était la Fromagerie du Village (Saputo) au printemps dernier. Une autre s'est inaugurée le 1er décembre à Lévis dans un bâtiment neuf. «Trois-Rivières s'ouvrira au printemps (ex-édifice de Mercedes), Saint-Jérôme (bâtiment neuf voisin de la route 15) à l'été et Sainte-Julie en 2018 (construction neuve visible de l'A-20)», précise Nicolas Roux.

C'est lui qui choisit les sites où installer la marque et recherche les opérateurs de la franchise. «La franchise idéale, c'est deux personnes qui se partagent la tâche, stimulés à s'engager au quotidien dans leur entreprise et qui ont le souci des ressources humaines», explique le directeur du développement de FVF.

Avant de créer cette nouvelle compagnie avec les Gosselin, l'entrepreneur de 44 ans avait acquis de l'expérience dans le domaine de la vente, des affaires, de l'exploitation de marques pour une agence de sports, avant de créer sa propre entreprise, la chaîne de restaurants Mia Pasta.

Au moment de la vendre, en 2011, sa chaîne comptait 10 restaurants (elle en compte 13 aujourd'hui) desservis par une cuisine centrale.

C'est un peu ce modèle qu'il a lui-même éprouvé qui le guide pour les franchises que propose la Fromagerie Victoria, propriété d'un groupe d'actionnaires, dont le père et le fils Gosselin ainsi que Youville Rousseau.

Ceux-ci, explique Nicolas Roux, souhaitaient donner de l'expansion à l'entreprise fondée par Gérard Grenier en 1946. Le concept de la franchise répondait aux vœux des actionnaires puisqu'elle leur permet de développer l'entreprise sans devoir les exploiter eux-mêmes. La Fromagerie Victoria exploite le site de la maison-mère rue de l'Aqueduc à Victoriaville, le restaurant de la Grande Place et la future cuisine centrale qui s'y logera ainsi que l'établissement ouvert à Saint-Nicolas en 2013. C'est cette cuisine de la Grande Place qui approvisionnera les franchises.

Né et résidant à Victoriaville, Nicolas Roux connaissait évidemment bien l'entreprise, son passé, son potentiel et sa rentabilité. Ce qui caractérise l'entreprise, selon lui, c'est sa façon de faire, sa rapidité d'exécution, la qualité de sa nourriture, ses menus du jour, son fromage frais, son atmosphère familiale. En quelques mots, il résume le branding que FVR imprime à ses franchises, en disant qu'il s'agit d'«une jeune bannière pour une vieille entreprise». Par son décor intérieur, son affichage, l'établissement évoque la chaleur d'une fromagerie, sa fabrication artisanale.

Nicolas Roux s'est fixé des objectifs visant à ouvrir trois ou quatre restos par an au cours des cinq prochaines années. Un objectif domine toutefois, celui de faire du «développement intelligent et durable» respectueux de l'esprit animant l'entreprise.

Ce trophée du Franchiseur émergent 2017 constitue un atout supplémentaire pour développer le réseau FVF, conclut le lauréat.

 

Le lauréat Nicolas Roux au centre, en compagnie de deux des actionnaires de la Fromagerie, Isabelle Hémond et Christopher Drolet.

©Photo gracieuseté