Téléchanger passe aux mains de Consertel Communications inc.

Marianne Côté marianne.cote@tc.tc
Publié le 7 décembre 2016

Le fondateur de l'entreprise trifluvienne Téléchanger, Julien Levac.

©Photo gracieuseté

ÉCONOMIE. L’entreprise Téléchanger passée maître dans la négociation des contrats de télécommunications a vendu l’intégral de ses activités à Consertel Communications inc. La petite «start up» née à Trois-Rivières pourra ainsi faire sa place sur un marché où peu d’élus parviennent à s’imposer.

«Le milieu des télécommunications est contrôlé par quelques joueurs qui profitent de leur oligopole pour noyer la compétition. Téléchanger se devait de grossir afin de s’assurer de pouvoir rivaliser», a expliqué le fondateur de la jeune entreprise, Julien Levac. 

Pas plus tard qu’en mai dernier, l’homme d’affaires trifluvien avait mentionné en entrevue ne pas fermer la porte à l’arrivée d’un éventuel investisseur. Celui-ci rêvait depuis un moment déjà de voir sa petite entreprise artisanale, qui a pignon sur rue dans le sous-sol de sa résidence, passer à la vitesse supérieure.

S’il avait réussi à convaincre deux dragons d’investir dans son entreprise lors de son passage à l’émission «Dans l’œil du dragon», une fois les caméras éteintes, Julien Levac avait finalement préféré faire cavalier seul. 

Cela l’a toutefois forcé à ranger dans un tiroir l’automatisation de son site internet, la révision de son image de marque et la création d’un réseau de courtier à l’échelle du Québec. Des ajouts indispensables au développement de Téléchanger.

Je me sentais prêt à faire le transfert Julien Levac, fondateur de Téléchanger

La vente des activités, croit-il, permettra de poursuivre dans cette voie. «Je me sentais prêt à faire le transfert», a-t-il lancé, sans oublier de remercier ceux qui l’ont supporté dans ce projet.

Ses nouvelles fonctions de directeur général de l’Association des Marchés publics du Québec le tiennent bien occupés. Sa fibre entrepreneuriale n’est jamais bien loin, assure Julien Levac.    

Par voie de communiqué, les dirigeants de Consertel se sont quant à eux dits heureux de leur nouvelle acquisition. «Nous prenons en charge les clients actuels et futurs en leur offrant notre pouvoir de négociations, notre expérience de plus de 30 ans dans le domaine», peut-on lire.

Les détails de l’entente de l’achat de Téléchanger demeurent confidentiels.

Votre facture de télécommunications est trop élevée ? 

Première entreprise à émerger du Startup Weekend de Trois-Rivières en 2015, Téléchanger vise à faire économiser temps et argent au consommateur en négociant pour lui un nouveau forfait de télécommunications revu à la baisse.

Jusqu’à maintenant, l’entreprise a fait épargner plusieurs dizaines de milliers de dollars aux Québécois. Par exemple, pour sa première année d’activités, Téléchanger avait réussi à faire économiser en moyenne 400 $ par année à une cinquantaine de clients résidentiels et commerciaux. 

Depuis son apparition dans la téléréalité à caractère entrepreneurial qui engendre pas moins d’un million de têtes d’écoutes, l’équipe surfe sur une bonne vague. En effet, le téléphone ne semble pas vouloir dérougir.

Comme quoi, «les besoins sont réels», a affirmé Julien Levac.