Remise du Prix Clément-Marchand

Publié le 3 juin 2008
Du haut de ses 95 ans, Clément Marchand a assisté une fois de plus à la remise du prix qui porte son nom. Il est accompagné du grand gagnant Yvan Hamel et de la récipiendaire de la mention, Louise Allain. L’Hebdo Journal

De nombreux invités étaient réunis à l’occasion de la remise du Prix Clément-Marchand a été remis à Yvan Hamel pour sa nouvelle intitulée «Gaston». Le jury était constitué de Gérald Gaudet, écrivain, critique et enseignant, et de Gayle Bégin et Marie-Claude L’Heureux, enseignantes en littérature au Cégep de Trois-Rivières.

Yvan Hamel a retenu l’attention du jury par l’originalité de son propos littéraire qui arrive à s’ancrer dans une perspective sociale très contemporaine et par la maîtrise de sa prose, au service d’une progression narrative et dramatique efficace, étoffée et dense, servant à merveille la forme brève. De plus, le jeu des perceptions, habilement manié, ainsi que les réflexions intérieures servent autant l’action que la thématique, suscitant une véritable réflexion chez le lecteur en mettant en scène des thèmes très actuels comme le harcèlement au travail, le carriérisme et l’importance accordée aux apparences. Monsieur Hamel a reçu une bourse de 1000 dollars offerte par la Librairie Clément-Morin et remise par René Paquin, libraire.

La mention du prix Clément-Marchand est accordée à Louise Allain pour sa suite poétique intitulée Passerelle pour les emmêlements. Le jury a grandement apprécié ce texte où le quotidien rejoint l’universel et où la force des images n’enlève rien à la simplicité du style. Louise Allain se démarque par une écriture limpide et aboutie, et témoigne d’une cohésion interne qui donne à l’enchaînement des poèmes une grande puissance d’évocation. Ève Mercier, vice-présidente du conseil d’administration de la Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie a remis une bourse de 500 dollars à la récipiendaire de la mention.

Le Prix Clément-Marchand a accueilli cette année 48 textes provenant de 43 participants, 27 femmes et 16 hommes, âgés entre 18 et 87 ans. 54 % provenait du grand Trois-Rivières, 16 % de la région de Shawinigan, 7 % de la Haute-Mauricie et 14 % de milieu rural. Un participant provenait de Louiseville et trois du Centre-du-Québec.

L’Hebdo Journal