Sections

Une ruche sur le toit du Temps d’une Pinte


Publié le 13 juillet 2017

Le Temps d'une Pinte ruche a installée une ruche directement sur le toit de sa microbrasserie, à Trois-Rivières.

©Photo gracieuseté

TROIS-RIVIÈRES. Très tendance dans les grandes villes du monde, Le Temps d’une Pinte embarque dans le mouvement de ruchers urbains et installe la première ruche sur le toit de sa microbrasserie. Le miel produit, appelé « miel urbain », sera utilisé pour agrémenter les bières et la cuisine du restaurant. 

Ce n’est pas nouveau que Le Temps d’une pinte fabrique son propre miel. L’an dernier, 4 ruches ont permis de récolter 60 litres de miel. Cette année, avec l’ajout de 5 ruches, le restaurant prévoit produire 400 litres.

La nouveauté : la première ruche installée directement sur le toit de la microbrasserie. L’objectif ultime serait de voir le nombre de ruches grimper à 12.

« L’apiculture urbaine est un mouvement mondial pour la sauvegarde de l’abeille dont la survie est de plus en plus menacée. Nous ne sommes pas des apiculteurs de métier, mais nous sommes bien fiers d’embarquer dans le mouvement et d’aider à notre façon la survie des abeilles », a souligné le président du Temps d’une Pinte, Alain Rivard, qui espère à son tour inspirer d’autres gens à se réapproprier les ressources naturelles.

Le déclin des abeilles à travers la planète inquiète de plus en plus les apiculteurs. C’est que l’abeille est essentielle à notre agriculture. En effet, une grande partie de ce que nous consommons dépend de la pollinisation. Et qui est l’un des plus grands pollinisateurs ? L’abeille !

Programme d’agriculture urbaine de Trois-Rivières

Le Temps d’une Pinte bénéficie d’une subvention de près de 2 000 $ du nouveau programme d’agriculture urbaine pour la réalisation du rucher urbain, soit à la hauteur de 20 % du montant total. La microbrasserie est la première à bénéficier des subventions du programme.